Ɵ Figure d'ancêtre Hemba, Niembo de la Luika,...

Lot 49
Aller au lot
550 000 - 850 000 €
Laisser un ordre
Votre montant
 
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Ɵ Figure d'ancêtre Hemba, Niembo de la Luika,...

Ɵ Figure d'ancêtre Hemba, Niembo de la Luika, République Démocratique du Congo
Bois à patine brun noir, brillante et profonde
H. 61 cm - L. 19 cm

Hemba ancester figure, Democratic Republic of the Congo
H.24 in - L. 7,5 in

Provenance:
- Pierre Dartevelle, Bruxelles - Jean-Claude Bellier, Paris
- Collection privée

Exposition:
- The Inner Eye: Vision and Transcendence in African Arts, LACMA, 26 février-9 juillet 2017
- Heroic Africans: Legendary Leaders, Iconic Sculptures, The Metropolitan Museum of Art, New York, 19 septembre 2011-29 janvier 2012
- Heroic Africans: Legendary Leaders, Iconic Sculptures, Rietberg Museum, Zurich, 26 février-3 juin 2012

Publication:
- Alisa LaGamma, Helden Afrikas: Ein neuer Blick auf die Kunst, Zurich, Rietberg Musuem, 2012, p. 260-261, fig. 222
- Alisa LaGamma, Heroic Africans: Legendary Leaders, Iconic Sculptures, New York, The Metropolitan Museum of Art, 2011, pp. 260-261, fig 22

Les effigies d'ancêtres réputés ont fait la renommée des sculpteurs hemba. Elles sont rares et expriment à leur manière l'esprit des grandes familles princières qui ont quitté les zones forestières pour s'établir dans les vastes plaines de la partie orientale du Congo, le Maniema et le Katanga septentrional. Quelques ateliers des Niembo méridionaux ont atteint un niveau de perfection et d'équilibre inégalés. La sculpture présentée compte parmi les œuvres majeures de ces ateliers.

Atelier et style
L'effigie, en posture debout, taillée dans un bois mi-lourd, probablement le Chlorophora excelsa, mesure 61 cm sur 19 cm de large. Elle est couverte d'une patine sombre, lustrée et ancienne. Le visage ovoïde, aux formes pleines et arrondies, met en évidence un front lisse et dégagé jusqu'au sommet du crâne. Cette pratique est signe de sagesse et d'autorité. Les cavités oculaires sont taillées en réserve dans un espace en amande, les yeux mi-clos, légèrement en biais, à la paupière supérieure plus saillante. L'expression souligne, dans ce qui a été appelé le grand art du sommeil, la vigilance de l'ancêtre dont le regard, ouvert sur un autre monde, reste attentif aux siens. L'arête nasale est fine, recourbée en bec d'aigle. Sous le filtre nasal, la bouche apparaît close, aux lèvres modelées, légèrement charnues. Le menton est arrondi. Le pavillon de l'oreille est circulaire marqué d'une pastille centrale.
La coiffe quadrilobée est inclinée vers l'arrière suivant une mode caractéristique des ateliers de la Luika. Elle se noue en deux doubles tresses en demi-cercle passant sous deux tresses horizontales1. Celles-ci reposent sur le lobe arrière de la coiffure. Selon la tradition, les héros de ces familles princières y conservaient les graines à planter lors des courtes migrations de la saison sèche. Cette mode de coiffure est largement répandue dans toute la région en d'infinies variétés de formes et de positions.
Sous un cou cylindrique à la pomme d'Adam saillante, le plan des épaules est doucement épannelé et amorce le volume du thorax fendu à gauche. Celui-ci se découpe du ventre bulbeux, resserré sous les bras. Ceux-ci s'écartent harmonieusement pour envelopper les côtés de la zone ombilicale, rappelant combien ce héros du clan veille sur les siens comme une mère sur l'enfant qu'elle attend. Des scarifications verticales en épi ornent l'abdomen, signe des effigies ancestrales des ateliers de la Luika. Le dos lisse et sinueux, la colonne vertébrale creusée, les omoplates modelées. Le fessier est découpé en cercle. Les membres inférieurs, dont la partie inférieure est détruite, sont fermes et arrondis autour d'un sexe vaillant et circoncis. Les rythmes isométriques accentuent le caractère stable de cette posture paisible et sereine. Cette eurythmie est particulièrement sensible dans l'expression du volume du tronc, se rétrécissant au niveau des bras, s'amplifiant au niveau du ventre, donnant à l'ensemble le mouvement curviligne d'une amphore grecque.
Cette sculpture magistrale se rattache à un atelier de la Luika dont plusieurs œuvres s'en rapprochent. Parmi celles-ci, relevons l'effigie de l'institut des Musées Nationaux du Congo (IMNC) collectée dans la zone de Mbulula2; celle de l'Art Institute of Chicago, collectée aux environs de Kongolo; celle du Musée de Zurich acquise en 1940 de la collection Hans Coray, provenant de la zone septentrionale des Niembo et celle de Vranken-Hoet, Bruxelles. Dans cet ensemble, la figure ancestrale étudiée est exceptionnelle et remonte vraisemblablement au tournant du XXe siècle.

Culte et fonction
L'effigie d'ancêtre, apanage des grandes familles d'ancêtres, rejoint à leur manière un culte qui est rendu aux héros fondateurs et aux personnages illustres qui ont marqué l'histoire de leur clan, des Fang au nord-ouest du Gabon jusque chez les Boyo, les Tumbwe et les Bembe à l'est de la R.D.Congo.
Sa fonction est d'en garder la mémoire et corrélativement d'asseoir l'autorité sociale et politique du chef sur son clan et sur la propriété du sol. Dans chaque fraction de clan ou de lignage, à côté de la statue d'ancêtre, il existe une petite figure janiforme (le kabeja) qui préside à tout sacrifice et à toute offrande. Elle intervient dans toute cérémonie liée au culte ancestral3. La statue d'ancêtre demeure en outre un document culturel et historique de premier plan. Elle rend compte de l'image des chefs de la région, de leur prestige, des modes de coiffure, des scarifications sur leur corps, des signes d'autorité.
François Neyt

(1) Un bel exemple proche de cette mode se reconnaît dans la figure d’Ancêtre du Metropolitan Museum (Ancienne Collection Luciano Lanfranchi).
(2) Fr. NEYT, La grande statuaire hemba du Zaïre, Louvain-la-Neuve, 1977, figures V, n° 6 à V, n°9, p.198-205.
(3) FR. Neyt, La grande statuaire hemba du Zaïre, Louvain-la-Neuve, 1977, p.483-485


Hemba ancester figure, Democratic Republic of the Congo
H. 24 in - L. 7,5 in

Provenance:
-American private collection
-Jean-Claude Bellier, Paris
-Pierre Dartevelle, Bruxelles

Exhibition:
- The Inner Eye: Vision and Transcendence in African Arts: LACMA, 26 février-9 juillet 2017
- Heroic Africans: Legendary Leaders, Iconic Sculptures, The Metropolitan Museum of Art, New York, 19 septembre 2011-29 janvier 2012
- Heroic Africans: Legendary Leaders, Iconic Sculptures, Rietberg Museum, Zurich, 26 février-3 juin 2012

Publication:
-Alisa LaGamma, Helden Afrikas: Ein neuer Blick auf die Kunst, Zurich, Rietberg Musuem, 2012, p. 260-261, fig. 222
-Alisa LaGamma, Heroic Africans: Legendary Leaders, Iconic Sculptures, New York, The Metropolitan Museum of Art, 2011, pp. 260-261, fig 222

Bibliography:
Close to the Ancestor Figure of the Metropolitan Museum of Art, from the former Luciano Lanfranchi's collection.

The Hemba sculptors' famous ancestor effigies have granted them their reputation. Few of them exist, and they uniquely express the spirit of the great royal families who left the forest areas to settle in the vast plains of the eastern part of Congo, Maniema and northern Katanga. A handful of southern Niembo workshops achieved an unmatched level of perfection and balance. The sculpture shown here is among the major works from these workshops.
The standing effigy is carved from medium-heavy wood, probably Chlorophora excelsa. With its 61 cm high and 19 cm wide, the statue is covered with a dark, shiny and very old patina. The oval-shaped face with full, rounded features, highlights a smooth forehead rising to the top of the skull. This stylistic element symbolises wisdom and authority. The almond-shaped eye cavities are carved in relief, the eyes are half-closed, slightly slanted, and with upper eyelid is more protuberant. In what that has been called the art of sleep, the expression brings out the vigilance of the ancestor, looking towards another world and attentive to his people. The bridge of the nose is slender and curved like an eagle's beak. Below the nose, the mouth seems to be closed, with well-shaped, slightly fleshy lips. The chin is rounded. The ear is circular with a round piece in the center.
The four-lobed headdress is tilted towards the rear in a style characteristic of the Luika workshops. It is tied in two double braids in a semi-circle passing under two horizontal braids. The horizontal braids are set across the rear lobe of the headdress. According to tradition, the heroes of these princely families kept seeds to be planted there during the short migratory periods in the dry season. The headdress was common throughout the region in an infinite variety of shapes and positions.
Under the cylindrical neck with its protruding Adam's apple, the shoulders have been gently carved and joined to the thorax area, which is split on the left-hand side. The thorax is separated from the rounded belly, tapered below the arms. The arms are harmoniously parted to protect the sides of the navel area, recalling how much the clan hero watches over his people, like a mother watching over the child in her womb. Diagonal markings decorate the abdomen, a sign of the ancestral effigies from the Luika workshops. The back is smooth and curved, the spine is hollowed out, the shoulder blades well shaped. The buttocks are outlined in a circle. The legs, with the lower part now missing, are firm and curved around a valiant and circumcised penis. Isometric rhythm highlights the stable character of this peaceful and serene posture. Artistic harmony is especially noticeable in the proportions given to the torso, growing smaller near the arms, bigger near the belly and creating the overall effect of the curved movement of a Greek amphora.
This masterful sculpture is linked to the Luika workshop by several similar works. Among them, we can mention the effigy at the Institut des Musées Nationaux du Congo (IMNC), collected in the Mbulula area; the work in the Art Institute of Chicago, collected near Kongolo; the effigy at the Kunsthaus in Zurich, acquired in 1940 from the Hans Coray collection, originally from the northern area of Niembo, and the work at the Vranken-Hoet in Brussels. In this group, this particular ancestral figure is exceptional and probably dates from the early 20th century.
François Neyt
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue