JARRY (Alfred)

Lot 34
Aller au lot
2 000 - 2 500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 340 EUR

JARRY (Alfred)

LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE À ALFRED VALLETTE, datée du 27 juin 1907, 3 pages sur un bifeuillet in-12 (179 x 115 mm), à l'encre noire, sous chemise demi-maroquin noir moderne.
LETTRE PATHÉTIQUE, ENTIÈREMENT INÉDITE, REFLÉTANT LA MAUVAISE SANTÉ ET LA DÉTRESSE FINANCIÈRE DE JARRY. IL PARLE DE SON OPÉRETTE BOUFFE LE MOUTARDIER DU PAPE, SA DERNIÈRE OEUVRE QUI VENAIT DE PARAÎTRE.
Inspiré de l'aventure de la célèbre papesse Jeanne, Le Moutardier du Pape a été écrit dans un premier temps en 1903 avec l'écrivain belge Eugène Demolder. Le projet de collaboration ayant échoué, Jarry remania l'oeuvre anticléricale et satirique, et la fit imprimer peu avant sa mort par le Mercure de France, sous son seul nom.
En convalescence à Laval, Jarry expédie à Alfred Vallette, le fondateur du Mercure de France, la traite acceptée. Il parle de son Tripode à Corbeil: Nous vous envions et félicitons de pouvoir contempler un peu d'eau et des pohassons [sic] et notre Tripode enverduré.
Jarry évoque son état de santé: Il se passe chez nous un drôle de phénomène: la maladie — si c'en est une ! — est diamétralement opposée aux diagnostics de la Faculté, ou peut-être est-elle à renversement. Malgré l'interdiction des médecins, il travaille et écrit beaucoup: Nous faisons une copie énorme. Vallette trouvera aux Bas-Vignons [sa maison de campagne, à Corbeil] des tas de blagues écrites en un rien de temps et qui ont ce mérite de n'être pas destinées à la publication. Cela vous changera !
Préoccupé par le trou à moutarde (la vente des 20 exemplaires sur Hollande de son Moutardier du Pape, publié par Vallette), il suggère une combinaison: Nous nous permettons d'écrire à Mme Melet [une libraire de Paris] pour voir s'il n'y aurait pas moyen de négocier — selon votre permission — l'ex. de notre soeur, non pas pour les dépenses d'ici, qui vont petitement, mais vont, mais pour aider — si ça réussit — à la combinaison rue Cassette (on connaît en effet une lettre écrite le même jour à cette libraire). Il revient sur sa santé ne soyez pas inquiet de la nôtre... Eh ! nous aurons encore août-septembre là-bas !
En post-scriptum, il lui demande d'accuser réception de la traite, car ici les employés de la poste roupillent aux courriers du soir.
Lettre inédite mentionnée dans les Oeuvres complètes, Pléiade, t. III, p. 663; note p. 995 et avec un bref résumé inexact et incomplet d'après le n° 425 de catalogue de la vente Le Bodo: "Jarry retourne la traite signée. Il a beaucoup écrit et adressera sa copie qui n'est pas destinée à la publication".
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue