La Danse chinoise H. 2, 37 m - L. 2, 98 m...

Lot 140
Aller au lot
5 000 - 8 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 20 257 €

La Danse chinoise H. 2, 37 m - L. 2, 98 m...

La Danse chinoise
H. 2, 37 m - L. 2, 98 m
Manufacture Royale d'Aubusson, XVIIIe siècle, vers 1770
D'après les peintres François Boucher (1703-1770) et Joseph Dumons (1687-1779).
Faisant partie de la Tenture Chinoise, dite Seconde Tenture Chinoise. Les différentes tapisseries qui composent cette tenture sont: La Danse, la Foire, la Pêche, la Chasse, la Toilette, l'Audience de l'Empereur, le Thé, la Volière et le Jardinier; il y eut aussi des combinaisons des différents sujets.
À l'origine de la tenture chinoise qui nous intéresse, on trouve l'ensemble des huit petits tableaux exposés par François Boucher (1703-1770) au Salon de 1742 et qui sont maintenant conservés au Musée de Besançon.
Afin de transposer en tapisserie les tableaux de Boucher, c'est le peintre Jean Joseph Dumons (1687-1779) qui fit les cartons à grandeur d'exécution pour la Manufacture Royale de Beauvais. Pour différencier cette Tenture Chinoise d'après François Boucher de l'Histoire de l'Empereur de Chine, tissée à Beauvais dans le dernier quart du XVIIe siècle (d'après Vernansal, Blin de Fontenay et Monnoyer), on lui donna le nom de Seconde tenture chinoise. Les deux tentures sont de style très différents: Dans la tenture de l'Histoire de l'Empereur de Chine, l'Orient est plus mystérieux et imposant. Dans la Seconde Tenture chinoise de Boucher, l'Orient devient plus joyeux et animé, plus proche. Cette Seconde tenture chinoise connut aussi un vif succès et fut tissée à la Manufacture Royale de Beauvais jusqu'en 1770. Dès 1754, l'atelier de Jean-François Picon à la Manufacture Royale d'Aubusson commanda aussi des cartons au peintre Dumons d'après les tableaux de François Boucher.
Matériaux et état:
Cette très jolie tapisserie est tissée en laine et soie (chaîne en laine, trame en laine et soie); elle a conservé des coloris vifs mais nécessite un nettoyage.
La tapisserie est née sans bordures comme cela en était devenue la mode dans la seconde moitié du XVIIIe siècle afin d'être placée dans un cadre de boiseries. Les galons bleus d'origine repliés en haut et en bas en atteste. Elle a pu être légèrement diminuée sur les côtés. Quelques faiblesses dans les soies et anciennes restaurations. Le galon bicolore n'est pas d'origine.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue