GUILLERAGUES 1628-1685

Lot 273
Aller au lot
Estimation :
10000 - 15000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 30 077EUR
GUILLERAGUES 1628-1685
Lettres portugaises traduites en françois. Paris, Claude Barbin, 1669. In-12, veau marbré, dos orné, fleur de lis répétée, tranches mouchetées (Reliure de l'époque).
Édition originale, très rare.
Les Lettres portugaises, modèles par excellence de la passion amoureuse, occupent une place tout à fait importante dans la littérature du XVIIe siècle.
Publiées sous le couvert de l'anonymat, elles furent attribuées à différents auteurs et ce n'est qu'au début du XXe siècle que la découverte d'un manuscrit à la Bibliothèque nationale permit d'en connaître avec certitude l'auteur et d'en restituer le chef-d'œuvre à Gabriel-Joseph de La Vergne, comte de Guilleragues: [...] il fallait évidemment que l'ouvrage restât anonyme pour passer pour la correspondance authentique d'une religieuse séduite et abandonnée par un officier français (Frédéric Deloffre in En français dans le texte, n°109).
Guilleragues, né à Bordeaux en 1628, fut le secrétaire du prince de Conti. Nommé ambassadeur en Turquie en 1679, il mourut à Constantinople en 1685. Il fréquenta, chez Gourville et Madame de Sévigné, l'élite littéraire du royaume: La Rochefoucauld, Racine ou encore Boileau, qui lui dédia sa cinquième Épitre.
Ces Lettres connurent un incroyable succès: un grand nombre d'éditions furent ainsi publiées dès 1669 et des Réponses furent imprimées la même année à Paris.
H. 146 mm.
Ex-libris non identifié.
Légères rousseurs, un ancien ex-libris découpé en haut du titre, manque la dernière garde. Restaurations à la reliure, charnière inférieure en partie fendillée.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue