CRÉATURES GROTESQUES CULTURE MAYA, ÎLE DE...

Lot 79
Aller au lot
50 000 - 55 000 €

CRÉATURES GROTESQUES CULTURE MAYA, ÎLE DE...

CRÉATURES GROTESQUES
CULTURE MAYA, ÎLE DE JAINA, MEXIQUE
CLASSIQUE RÉCENT, 600-900 APRÈS J.-C.
Céramique et restes de pigment bleu
H. 15,2 cm

Maya (Jaina) double figure of supernatural creature carrying a deity, buffware ceramic with blue pigment, H. 15,2 in.

Provenance:
Acquis par l'actuel propriétaire en 1994
Marisol Stokes, Nyack, acquis par héritage en 1989
Agueda Hernandez Herrero, Mexico City, acquis dans les années 1970

Publication:
Graulich, Michel et Lin Crocker, Chefs-d'oeuvre inédits de l'art précolombien, ARTS 135, Paris, 1985, fig. 409.

Cette statuette en céramique à l'effigie de deux personnages grotesques, est une figurine du style dit "Jaina", du nom d'un site insulaire dans l'actuel État mexicain de Campeche où de nombreux exemplaires ont été découverts dans un excellent état de conservation (du fait d'avoir fait partie là de trousseaux funéraires, ce qui n'était en général pas le cas). Ces statuettes "Jaina" sont le type le plus élégant des figurines en terre cuite produites par la culture maya et, tout comme les extraordinaires poteries polychromes appartenant à la sphère céramique Tepeu, elles sont caractéristiques de l'époque classique récente (entre la fin du VIe siècle et le IXe). Un personnage apparaissant sous les traits d'une divinité anthropomorphe aux traits de crustacé -peut-être un comédien costumé tel que l'on en voit dans la représentation théâtrale peinte sur le mur ouest de la salle 1 du Temple des Peintures de Bonampak, dans l'actuel État mexicain de Chiapas- porte ici au dos (assis dans son mecapal) un autre personnage grimaçant, qui apparaît comme un petit homme aux traits simiesques, coiffé d'un chapeau. Il s'agit ainsi d'une possible représentation burlesque où le rapport au sacré et au rituel n'est cependant probablement pas absent. On sait en effet que, chez les anciens Mayas, les écrevisses étaient des animaux évoquant l'inframonde aquatique dans lequel les membres de l'élite notamment aspiraient à renaître, tandis que les singes étaient vus comme de facétieuses créatures humanoïdes appartenant au monde d'en haut, que leurs mains avaient dotés d'aptitudes exceptionnelles.
JMH.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue