[DUPARY (Charles-Marguerite Jean Baptiste Mercier)]

Lot 450
Aller au lot
200 - 300 EUR

[DUPARY (Charles-Marguerite Jean Baptiste Mercier)]

MÉMOIRE JUSTIFICATIF POUR TROIS HOMMES CONDAMNÉS À LA ROUE. s. l., s. n., s. d.
[A PARIS, de l'Imprimerie de P. G. SIMON & NYON, 1786]. Un volume, in-8, de (1) f., 214 pp., pleine reliure moderne à l'imitation des reliures du XVIIIe siècle. Dos à 5 nerfs cloisonné et fleuronné portant une pièce de titre en maroquin rouge. Entièrement non rogné. Piqûres éparses, cerne de mouillure marginal sur les tout derniers feuillets. Sans le feuillet de titre ?).
Une affaire qui eut un grand retentissement non seulement en France mais aussi à l'étranger au XVIIIe siècle.
Trois habitants de Chaumont accusés, puis convaincus d'avoir commis un vol dans une ferme et exercé des violences contre le mari et sa femme, avaient été condamnés au supplice de la roue.
Avocat général au Parlement de Bordeaux, Dupaty, troublé par cette erreur judiciaire, au demeurant bien éloignée de son ressort, et après avoir soigneusement étudié les pièces du procès, prouva que des cavaliers de la maréchaussée s'étaient rendus coupable du crime.
Il s'enflamma pour cette cause, avec l'aide d'un jeune avocat, Legrand de Laleu, et publia ce mémoire, anonymement. Le tout
Paris se jeta sur la brochure, vendue au profit des condamnés, et celle-ci fut condamnée au feu.
Rarissime recueil, puisque jeté au feu, de ce mémoire que
Dupaty avait consacré à l'affaire des trois Roués et qui conduisit à la cassation, mais également à l'idée de la guillotine.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue