VOLTAIRE

Lot 94
Aller au lot
3 000 - 4 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 16 744 EUR

VOLTAIRE

La Pucelle d'Orléans. Poëme héroi-comique en 18 chants, augmenté de l'Epitre du Diable et de celle du père Grisbourdon à Mr de Voltaire, d'un jugement sur le poème de la pucelle, de l'Epitre à Uranie et autres pièces. A Londres, 1761 [France é, vers 1770].
Manuscrit petit in-8 [169 x 110 mm] de 1 frontispice, (3) ff., (222) ff., 18 planches hors texte: veau porphyre, dos lisse orné, pièce de titre de maroquin rouge, triple filet doré encadrant les plats avec fleurons dorés dans les angles, coupes et bordures intérieures décorées, tranches dorées (reliure de l' époque).
Dès 1755, La Pucelle circula clandestinement sous forme d'éditions pirates et par des copies manuscrites, avant que l'auteur n'en donne, en 1762, une édition enfin avouée, en vingt Chants. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, elle fut l'oeuvre de Voltaire la plus rééditée. Connue par coeur dans les milieux émancipés ou libertins, elle met en scène des prêtres lubriques prêts à toutes les turpitudes pour ôter son pucelage à Jeanne, laquelle n'a d'yeux que pour le chevalier Dunois. Livre de combat contre les superstitions, il fourmille d'allusions aux événements du temps.
Très curieux et attachant manuscrit populaire illustré du XVIIIe siècle: il est soigneusement calligraphié à l'encre brune et rouge sur papier encadré d'un double filet rouge.
L'illustration semble avoir été copiée sur une des éditions subreptices illustrées. Elle a été dessinée à l'encre brune et coloriée à la gouache et à l'aquarelle: frontispice, titre illustré (notamment du portrait de Voltaire) et 18 planches hors texte - une en tête de chaque Chant.
Vignette en tête et grands culs-de-lampe dessinés au lavis d'encre au pochoir, sauf le dernier à l'encre, rehaussé de lavis rose.
La reliure a été restaurée
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue