SUARES (André) poète et écrivain français (1868-1948)

Lot 205
Aller au lot
600 - 800 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 508 EUR

SUARES (André) poète et écrivain français (1868-1948)

Intéressant ensemble de 14 documents: 10 lettres autographes
Signées à son cousin Edouard Petit, Paris (sans date) 43p. in-8 (
Environ): intéressante correspondance; Certaines lettres du début d'une écriture plus grande et plus liée, sont émouvantes lorsqu'il évoque, la disparition de son frère: «Nous demeurons seuls tous trois, les uns pour les autres il faut un peu nous aimer en retour rien ne saurait nous être plus doux...», ses difficultés littéraires: «A quoi bon faire de l'art il n'est pas objet de commerce, je ne compte plus les refus j'en suis constellé...» il lui demande de porter son papier au courrier français, puis si Alcan pourrait l'introduire dans sa Revue Philosophique il publierait une étude de psychologie politique «relation du progrès et de la liberté» (s.d.) Belle lettre en réponse aux reproches de Petit: «...Tu ne connais pas d'hier, pourtant, les chagrins chez moi à demeure, et ma loi d'isolement,beaucoup par égard au bien être des autres,- et un peu par pitié pour moi-même. Pourquoi méjuger une âme, sans l'avoir seulement entendue?, A l'instant tu m'as causé un chagrin: j'aime mieux malgré tout chercher dans ta réserve guindée la preuve d'une amitié ombrageuse, qu'une trop simple et banale malveillance. Ne me voyant plus venir à...ta table, ne pouvais tu supposer doucement, que ma clôture signifiait moins insouciance d'aimer que souci de ménager, ma croissante épouvante des jours à venir?...», (s.d.) «les époux
Cohen...me chargent...de répondre à votre invitation truffée un «oui!» charmé...», (s.d.): Suares lui demande 25f.
«Je ne veux pas demander à papa, qui en aurait du chagrin. Je m'adresse à toi avec promesse naturelle de te rembourser... », Lettre autographe
Signée de son initiale à Garsin, Rome 15 mai 1895, 3p. in-8: une grande mélancolie l'a saisi à Rome, «lieu le plus surprenant du monde. Toutes les pierres y parlent...Quant au peuple, il y a plus d'énergie dans une fille romaine de 20 ans- que dans tous les hommes qui se promènent à la cannebière...», puis il parle de photos; 2 lettres autographes
Signées à Suzanne Kra (s.d.) 6p. petit in-4, 2 enveloppes: très intéressantes et Longues lettres lui donnant des conseils d'écriture: «...Il vous faut sortir de vous-même. Il vous faut être docile aux puissances qui font la figure changeante de l'univers et qui modèlent les objets vivants. Cherchez-vous en eux et ne les cherchez plus en vous...la vérité du poète, comme sa grandeur, est de voir le monde, d'entendre sa parole et de les rendre: faites vous donc miroir...le vrai génie est l'interprète de la nature: il en révèle des secrets qu'elle est toujours prête à livrer, mais qu'on n'eut pas connu sans lui...», Note Autographe
Signée: «pour se passer soi même et prendre son parti de l'éternelle solitude, poésie, poésie et toujours poésie».
Joint: lettre de son frère Jean Suarès à Edouard Petit.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue