MICHEL (Louise) institutrice, féministe, une des figures de la Commune de Paris (1830-1905)

Lot 129
Aller au lot
3 000 - 3 500 €

MICHEL (Louise) institutrice, féministe, une des figures de la Commune de Paris (1830-1905)

Important ensemble d'Environ 45 manuscrits autographes, de formats et de nombre de pages très divers: Il s'agit d'un ensemble de Notes à l'encre ou au crayon, d'une écriture appliquée ou relachée sur tous les thèmes abordés par son métier de pédagogue, certaines sont écrites au verso de travaux d'élèves. Les manuscrits les plus Longs sont ceux relatifs à la pédagogie, la philosophie: 4p. in-8: «Pédagogie 2 fonctions rayonner créer, créer c'est le Travail l'oeuvre qui est le reflet de l'être autour de lui-même nous transformons, nous créons l'ordre sur l'ordre gén. de la nature plus le cachet particulier de l'être. L'homme seul éprouve le besoin de transformer c'est le Travail au point de vue utilitaire. Il faut préparer l'enfant à être un Travailleur bonheur du Travail ...art fonction active supèrieure de l'être entre art et science liaison étroite... l'homme est fait pour etre artiste, il doit porter dans son
Travail l'ordre de sa pensée. Il faut qu'il se complaise dans son
Travail. L'enfant doit avoir l'idée du beau...» 15p. in-8: «L'éducation est l'application de la philosophie telle conception de l'univers et de ses causes de l'être humain et de son but telle morale telle pédagogie...au commencement de la civilisation les esprits enclins à la poèsie observèrent les phénomènes de la nature en cherchèrent les causes et ne trouvèrent que cette solution qu'une intelligence semblable à la leur produisaient les phénomènes... n'estil pas naturel que l'éducation soit basée sur ce concept de l'univers et de son chef créateur...L'histoire de tous les temps et de tous les peuples vient appuyer cette proposition...» elle développe cette idée en comparant le moyen age au XIXe siècle et conclut «le moyen age considérait le monde comme mort ou en décadence, nous disons nous «la vie est partout», tout progresse...Ils disaient l'homme est fait pour souffrir, nous disons l'homme est fait pour le bonheur et la vertu et un jour tous auront leur part de bonheur...les lois sont immuables et ne sont pas soumises au caprice d'un être qu'un ex voto peut faire changer d'idées...nous baserons donc notre enseignement notre éducation sur les faits acquis par la science...».
De nombreuses
Notes sur l'histoire: la Gaule, Rome et les papes, les premiers rois, les Origines de certains peuples, de noms de villages, sur les sciences: les volcans, les planètes, l'atmosphère; des notions de géographie; des Notes sur la conscience, la morale et la raison «les préjugés sont la cause de toutes nos erreurs morales commises dans le monde...».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue