CHAMBORD (Henri d'Artois comte de) (1820-1883)

Lot 48
Aller au lot
500 - 700 €

CHAMBORD (Henri d'Artois comte de) (1820-1883)

13 lettres adressées au Duc de Noailles et une lettre au marquis de St Amand, Frohsdorf, Venise et Modène, août 1848-octobre 1851, Environ 33 pages in-8 et in-4.
Enveloppes.
Intéressante correspondance d'exil dans laquelle il remercie le Duc de Noailles pour son soutien, ses actions et principalement ses
Notes sur l'état de la France. Il lui fait part de ses vues, sa philosophie sur sa situation et sur ce qu'il souhaiterait faire. Août 1848 «... j'ai lu et relu... le compte rendu que je viens de recevoir, et je m'empresse d'exprimer à ce sujet ma pleine satisfaction et ma gratitude... ce que je veux c'est la paix, c'est le bonheur, c'est la gloire de la France et dans ma conviction profonde ces graves intérêts ne peuvent être assurés que par le retour au principe qui pendant tant de siècles ont été la garantie de notre ordre social, et... permettre de donner aux libertés publiques tous leurs développements... La France entière pacifiée par la réconciliation de tous ses enfants, donnant au monde le spectacle d'une concorde universelle, sincère, inaltérable, qui lui promette encore de Longs siècles de gloire et de prospérité...»; 5 oct 1848 «... Mes devoirs envers la France seront toujours la règle essentielle de ma conduite... je suis prêt à l'accomplir sans hésitation, sans arrière pensée... j'ai employé les Longues années de mon exil à étudier sérieusement les choses et les hommes. Je comprends les conditions que le temps et les événements ont faites à la société actuelle; je reconnais les intérêts nouveaux...» 30 janv 1850 «...devant les graves intérêts de notre chère patrie, et devant les périples extrêmes qui nous menacent tous, le passé doit être oublié... Vous savez que mon plus grand bonheur serait de voir tous les français réconciliés et unis, et ma famille partageant mes sentiments de respect pour tous les droits, de fidélité à tous les devoirs...» 2 juin 1850: «... J'apprends surtout avec une satisfaction bien vive les dispositions de Louis Philippe et de ses fils pour une réconciliation de famille...» 22 dec 1850: «... Je sais toutes les difficultés que rencontre le retour au principe de l'hérédité monarchique... je ne serai pas le roi d'une seule classe, mais le roi ou plutôt le père de tous... Désormais la cour ne peut plus être ce qu'elle était autrefois... elle doit... s'ouvrir à un grand nombre de personnes... J'ai toujours cru également qu'il faut toutes les forces du pays, que toutes les classes de la nation s'unissant pour Travailler de concert au salut commun...» il précise encore «... il n'y a que la monarchie restaurée sur la base du droit héréditaire et traditionnel... concilier tous les intérêts, sauvegarder tous les droits acquis...
J'appelle tous les dévouements, tous les esprits éclairés, toutes les âmes généreuses... dans quelques rangs qu'ils se trouvent et sous quelque drapeau qu'ils aient combattu jusqu'ici...».
Joint: 3 documents autographes et 3 photos: B.A.S. Henri d'Artois, signature autographe avec son sceau et Note autographe
Signée avec son sceau; 3 photographies noir & blanc (2 du comte d'Artois et une de la Comtesse de Chambord).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue