Effigie funéraire dite Rambaramb, Sud de...

Lot 36
Aller au lot
50 000 - 70 000 EUR

Effigie funéraire dite Rambaramb, Sud de...

Effigie funéraire dite Rambaramb, Sud de l'île de Malekula, Archipel du Vanuatu
Crâne humain, structure végétale, pâte végétale, toile d'araignée, fibres végétales, polychromie d'origine
H. 184 cm
So-called Rambaramb funerary effigy, Malekula island, Vanuatu
H. 72.44 in
Provenance:
- Comte Baudouin de Grunne, Bruxelles - Collection privée
C'est avec l'effigie funéraire Rambaramb du Sud de l'Île de Malekula que le culte rendu aux ancêtres par les populations mélanésiennes trouve son expression la plus spectaculaire. Suite au décès, le corps du notable de haut rang était dans un premier temps exposé sur une plateforme funéraire à l'extérieur du village où on le laissait se décomposer. Le crâne était ensuite récupéré et soigneusement nettoyé. A l'aide d'une pâte végétale composée d'argile et de fibres de fougère et de coco, on surmodelait alors son visage de la manière la plus réaliste possible et on réalisait un grand mannequin peint de vives couleurs, orné de ses insignes de grade et de clan et des attributs de son rang. Le crâne fiché au sommet du simulacre de corps et l'ensemble érigé, la cérémonie des secondes funérailles pouvait commencer. A l'issue de ce rite funéraire, le corps était abandonné et la tête prenait sa place dans la maison des hommes. La conception éphémère et fragile de cette construction explique donc la rareté des grands Rambaramb dont seuls quelques exemplaires sont arrivés jusqu'à nous. Jean Guiart a souligné l'importance de l'art du modelage porté à son paroxysme par les populations néo-hébridaises, Pablo Picasso sut également l'apprécier puisqu'il conserva toute sa vie un remarquable exemplaire de cette rare production. Sa polychromie est très bien conservée, le modelage de la tête superbe.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue