MALRAUX (André) écrivain et homme politique français (1901-1976)

Lot 128
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 953EUR

MALRAUX (André) écrivain et homme politique français (1901-1976)

3 fragments de manuscrit (sans lieu ni date), 3 pages grand in-4, ratures et corrections: Réflexions sur l'art.
1) «Ce n'est pas l'artiste qui réduit le monde à sa signification, mais le style ; c'est à dire que le monde ne se réduit pas au hasard, que la fatalité d'une époque prend un air de fraternité, et que si nous voyons mal celle de notre temps c'est que «pour voir son aquarium, il vaut mieux n'être pas poisson». Et puis, il y a deux sortes de styles: ceux qui expriment une civilisation cohérente (tous les grands styles religieux) et celui qui exprime une protestation: il y a des styles du XIXe siècle. Il n'y a pas le style du XIXe siècle au sens où il y a le style roman... Mais à quelques époques que ce soit, si l'artiste est soumis à la signification du monde, celle-ci ne s'exprime que par la forme particulière que l'artiste lui donne. Van Gogh est quasi contemporain de Seurat et de Promeneur, Cézanne, de Manet, Renoir et Rodin ; Delacroix, d'Ingres et Corot ; Chardin de Fragonard ; Rembrandt, de Vermeer ; Poussin de Le Nain... Michel-Ange, de Léonard Botticelli de l'Angelico ; On peut continuer...» 2) «Les artistes romans nous semblent singulièrement parents, et nos contemporains singulièrement distincts. Mais le sculpteur de Plaimpied est-il tellement parent du maître de Moissac, celui-ci du maitre de Vézelay ? Ils ne sont pas de la même école, de la même province ; le maître de Vézelay est-il si proche de Gilbert d'Autun ? N'y a-t-il pas entre les sculpteurs de Toulouse, celui de Moissac, celui de Beaulieu et l'énigmatique personnage qui commence à surgir sous le nom du maître de Cabestany, autant de... qu'entre Matisse, Rouault et Picasso ? Il semble que non. Et pourtant... Lorsque l'on passe du Louvre au Musée d'Art Moderne, et d'un album du XIXe à un album du XXe, comme notre art, soudain, fait bloc ! La troisième dimension a plus ou moins disparu ; avec elle la transparence, les glacis, les vieux prestiges de la peinture... Les fééries de Chagall
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue