LHOTE (André) peintre et théoricien de l'art (1885-1962)

Lot 116
Aller au lot
Estimation :
400 - 500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 699EUR

LHOTE (André) peintre et théoricien de l'art (1885-1962)

Tapuscrit avec corrections autographes signées (sans lieu ni date), 6 pages in-4. Texte intitulé «La peinture pharaonique et l'actualité».
Lhote s'étonne de ce que les artistes contemporains qui ont décidé de remplacer les éléments de la nature par des éléments de plastique pure, éprouvent une grande curiosité pour les arts archaïques, alors que l'art égyptien n'a fait l'objet d'aucune étude sérieuse. Puis il analyse cette peinture qui se «présente sous deux aspects différents: elle est grandiose et proprement surhumaine lorsqu'elle se propose de nous montrer le roi défunt en compagnie des dieux ; elle se fait agréable et familière lorsqu'elle a pour objet ... le décor de la vie transitoire... La technique des peintres reflètent cette dualité... A côté des piètres aurores naturalistes que brossent infatigablement les peintres occidentaux, à grand renfort de confitures multicolores (en dépit de la leçon de modération de Claude Lorrain et de Corot), ces aurores métaphysiques qui, au fond de cette contrée désertique ne s'allument que pour le mort seul, devraient déconsidérer une fois pour toutes les misérables copies directes des peintres de tous pays, dédaignant la signification profonde du spectacle au profit d'un déballage de teinturier... Les moyens employés par Singier, Manessier, Bazaine, comme ceux créés par le cubisme synthétique de 1917, sont tellement parents de ceux de l'Egypte pharaonique que la rencontre parait miraculeuse... Le silence observé au sujet de la peinture égyptienne parait inadmissible... il n'y a pas deux dessins, un d'orient et un d'occident, mais il n'y en a qu'un, auquel ressortissent aussi bien une figure de Jérôme Bosch, un oiseau de Pisanello et un dieu de Thèbes...»
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue