FLAUBERT (Gustave) (1821-1880) - COLET (Louise) poétesse et amie de Flaubert (1810-1876) - Bouillet

Lot 74
Aller au lot
Estimation :
2000 - 2500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 032EUR
FLAUBERT (Gustave) (1821-1880) - COLET (Louise) poétesse et amie de Flaubert (1810-1876) - Bouillet

Flaubert: Lettre autographe signée à une dame, Croisset [1er août 1878] 1 p. in-8, papier fatigué aux pliures: «Me Wyneken me charge de vous demander 1- si elle peut compter sur son appartement ordinaire... 2- elle espère que malgré l'exposition vous la recevrez aux mêmes conditions, ayant égard à une ancienne habituée...».
Colet: Correspondance de 23 lettres autographes signées à diverses personnes dont une à Victor Hugo (1875), généralement non datées sauf 2 lettres: 1851 et 1873, joint un sonnet et deux dédicaces: la plupart des lettres sont relatives à des demandes d'insertion de ses vers, de feuilletons ou de ses manuscrits dans des journaux, des remerciements pour leurs publications ; des corrections d'épreuves... ; à Victor Hugo: «En me félicitant d'avoir pu vous toucher la main cher Victor Hugo je viens vous rappeler votre bonne promesse ... pardonnez moi de vous déranger, ne fut-ce qu'un moment, de quelque œuvre exquise...» ; A la célèbre féministe Eugénie Niboyet: elle demande de faire paraitre l'article sur le concours dans la thémis, la Revue des théâtres, le Ménestrel et de lui renvoyer ses manuscrits de poésie après leur parution ; elle envoie une note à paraitre pour la 4e édition de Lui «roman contemporain» ; 1851: elle demande à recevoir de nouveau la Presse promise par M. de Girardin. Elle travaille à un ouvrage pour ce journal ; elle adresse des vers pour une dame russe «mais je doute que la lecture lui soit agréable surtout si elle est admiratrice de l'empereur Nicolas...» ; 28 mai (s.d.) elle espère finir son livre sur l'Italie «j'y donne mes jours et mes nuits» et aller à l'exposition de Londres «La vie est insupportable pour un artiste, les souffrances physiques hélas ! je m'en aperçois depuis quelques temps le travail me tue...» ; 1873: elle est malade et demande des explications sur le silence de son correspondant ; au directeur du Pays: demande une place dans son journal pour la description de la villa Adriana et de Tivoli ; elle
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue