ÉCRIVAINS.

Lot 216
Aller au lot
800 - 1 000 EUR

ÉCRIVAINS.

Ensemble de 10 documents. Augier (Émile) : 4 lignes aut. sign. collées sur papier à M. Reboul (s.d.) : « Nous n'existons vraiment que par ces petits êtres/ qui dans tout notre coeur s'établissent en maitre,/ qui prennent notre vie et ne s'en doutent pas/ [...] » ; Claudel (Paul) : 3 L.A.S. au révérend Pin, 5mai, 3 juin 1928 et s.d., 4 p. 1/2 in-8, 2 en-têtes de l'ambassade de France aux États-Unis : il ne peut leur écrire un poème pour le 4e centenaire de la fondation de l'ordre des Capucins, car il n'aurait pas de temps pour son travail personnel, il aimerait pourtant leur témoigner « ma vénération profonde à tant de saints religieux [...] j'ai été agréablement surpris de l'éloge que vous faites de mon saint François [...] si vous pouviez m'envoyer 2 ou 3 ex du N° des études franciscaines où le St François a paru je vous en serais reconnaissant » ; 3 juin : il remercie pour l'exemplaire des Études Franciscaines puis « j'avoue que je n'ai que des idées assez vagues sur la fondation de l'ordre des Capucins et si l'inspiration me venait rien ne me rendrait plus heureux que de vous faire plaisir [...] » ; Lamartine (Alphonse de) : L.S. à M. Ragon, Macon 19 décembre 1844, 1 p. 1/2 in-8, adresse (petite déchirure en bas de page) : « bien que mes rapports avec le ministère soient peu fréquents par suite de ma situation parlementaire [...] je vais donc recommander de mon mieux M. Boullin à M. le garde des sceaux [...] », joint 3 lignes aut. sign. « Alphonse », au verso d'une fleur imprimée avec la mention « Primevère de Chine ce 3 Mai 1843 » Lamartine a écrit : « j'espère que mon cher Henri gardera cette petite fleur comme un souvenir de son camarade et ami » ; Mistral (Frédéric) : L.A.S. à « Moussu e gai counfraire », Maillane 24 avril 1865, 4 p. in-8, petite vignette gravée en bleu « Lou souleu me fai canta » : en provençal et L.A.S. à un ami 18 août 1879, 3 p. in-16 : il donne des renseignements sur des mots en occitan : crousat et guingolo : « le mot qui se rapproche le plus de Guingolo est le provençal quicolo, qui signifie à Marseille coquille d'escargot [...] » ; Sainte-Beuve (Charles Augustin) : L.A.S. 21 février 1869, 2 p. in-12, collée sur papier : « Cette méthode qui consiste à venir autoriser un livre nouveau par une lettre mise en tête n'est pas celle qui me parait le plus convenable pour un critique qui naturellement a à faire la part des défauts comme des qualités. Veuillez donc n'attribuer en rien mon refus à des sentiments moins bienveillants [...] » ; Sand (George) : L.A.S. Tamaris 26 mai 1861, 1 p. in-8 : « Je suis bien surprise et bien touchée, madame, de votre charmant cadeau. C'est un travail d'un goût parfait comme tous les ouvrages de vos mains mais ce qui me charme encore davantage, c'est la preuve de votre sympathie [...] ».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue