CHINE Epoque KANGXI (1662-1722)

Lot 37
25 000 - 30 000 €
Résultat : 120 000 €

CHINE Epoque KANGXI (1662-1722)

COUPE LIBATOIRE en corne de rhinocéros à décor sculpté de lettrés dans un paysage montagneux près d'une cascade. A l'intérieur un poème correspondant aux lettrés. H. 10,2 cm - L.15,2 cm Poids 400 g. Il y a deux mille ans, le rhinocéros peuplait la Chine en grand nombre. Des fouilles archéologiques montrent que cet animal, si convoité pour ses cornes, se faisait déjà rare sous les Song (Xe/XIIe siècle) et avait complètement disparu sous les Yuan (XIIIe/XIVe siècle). La chasse au rhinocéros était dangereuse et rare. La corne du buffle d'eau était facilement trouvable et avait pour cette raison moins de valeur. Généralement, l'homme donne plus d'importance aux choses difficiles d'accès et rares qu'aux choses qu'il trouve dans son entourage. Sous les Ming, une grande quantité de cornes de rhinocéros étaient importées d'Afrique. Etant de plus grande taille que la corne du rhinocéros asiatique, elles étaient largement préférées. De cette précieuse matière, les artisans les plus doués confectionnaient des objets usuels et rituels. Déjà dans le «Classique des Odes» Shijing de l'époque Zhou (VIIIe/Ve siècle avant JC), boire du vin dans une coupe en corne de rhinocéros était associé à un voeu de longue vie. Les objets en corne de rhinocéros sont encore aujourd'hui symbole d'immortalité. A cela s'ajoute le fait que depuis l'antiquité, la corne de rhinocéros est utilisée comme un détecteur de poison. Si un liquide empoisonné vient en contact avec la corne de rhinocéros, des bulles de mousse se forment à sa surface
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue