HENRI DE TOULOUSE-LAUTREC (1864-1901)

Lot 22
15 000 - 18 000 €

HENRI DE TOULOUSE-LAUTREC (1864-1901)

Au Moulin Rouge, la Goulue et sa soeur, 1892 Lithographie. Sujet: 455 x 345 mm; feuille: 520 x 405 mm Delteil 11; Wittrock 1; Adriani 6. Impression en couleurs. Belle et rare épreuve vraisemblablement d'essai, très fraîche de couleurs, sur vélin glacé ivoire, avec le monogramme imprimé en rouge dans le sujet en bas à gauche, non numérotée, signée à la mine de plomb dans la marge inférieure (avec léger chevauchement sur l'image), sans le timbre sec d'Ancourt. Oxydation à l'ouverture du montage. Infimes traces de frottement et quelques courts plis cassés en surface, le plus visible dans le buste de la femme en beige. Semis de petits points surtout visibles dans le beige et fines bandes claires verticales d'oxydation à intervalles réguliers dans le sujet, causés par un ensemble de trous d'aération percés dans le fond de cadre. Bandes de papier gommé aux bords du feuillet au verso. Bonnes marges. Tirage définitif à 100 épreuves. Cadre (au verso, étiquettes du marchand M. Knoedler & Co, avec la mention «trial proof», et de l'encadreur Braxton, New York). Publiée par les éditeurs Boussod et Valadon, il s'agit de l'une des toutes premières lithographies de Toulouse-Lautrec, avec L'Anglais au Moulin Rouge, paru la même année. Le Moulin Rouge avait ouvert ses portes en 1889 au 90 boulevard de Clichy, à l'initiative des entrepreneurs de spectacles Charles Zidler et Joseph Oller, qui en faisaient la promotion à grand renfort de publicités. Le cabaret attirait les clients en quête de sensations fortes, dans un décor à l'exotisme de pacotille: des singes dressés se promenaient entre les tables, l'orchestre jouait dans le ventre d'un éléphant en bois. Les danseuses se déchaînaient dans le célèbre quadrille dénommé «chahut». La planche représente Louise Weber, dite «la Goulue», ex-trapéziste du cirque Fernand connue pour sa frénésie, en compagnie de sa soeur Jeanne. Elle dansait dans une «écume de dentelles» (selon Yvette Guilbert dans ses mémoires) en exhibant sa culotte brodée d'un coeur. Lautrec l'a également représentée dans sa célèbre affiche de 1891 (la première qu'il réalisa), nf Elle y figure accompagnée du danseur Jacques Renaudin, négociant en vins, surnommé Valentin le Désossé en raison de sa maigreur squelettique
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue