Sainte Catherine d'Alexandrie en pierre calcaire... - Lot 32 - Binoche et Giquello

Lot 32
Aller au lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR
S'inscrire sur drouot.com
Sainte Catherine d'Alexandrie en pierre calcaire... - Lot 32 - Binoche et Giquello
Sainte Catherine d'Alexandrie en pierre calcaire polychromée et dorée. La sainte est debout, tenant de sa main gauche un livre ouvert posé sur un lectrin recouvert d'un tissu à passementerie et de sa main droite une épée (aujourd'hui disparue) ; elle est vêtue d'un surcot et d'un manteau ouvert dont les pans sont retenus sur la poitrine par un double lacet attaché à des boutons en rosette ; visage juvénile aux joues pleines, à la bouche aimable et au petit menton ; la couronne est posée sur une chevelure volumineuse aux mèches aux fortes ondulations disposées en rangs serrés ; drapés du manteau épais et profonds tombant en plis étagés sous la main gauche ; l'empereur Maximin sous ses pieds, coiffé d'un large chapeau au bord relevé, tend son bras droit pour retenir une des jambes de la sainte.
Normandie, première moitié du XVe siècle
Hauteur : 75,5 cm
(quelques accidents et manques dont l'épée)
On observe souvent dans la statuaire normande du XVe siècle un goût pour les chevelures traitées en un amas de mèches bouclées venant encadrer les visages en un bel effet décoratif. Le plus ancien exemple est la jeune sainte de l'ancienne collection Aubourg de Gonneville-la-Mallet à présent conservée au musée de l'Abbaye de Graville au Havre (inv. 2005.01, fig.a). C'est le cas aussi de l'ange Gabriel au haut front bombé du groupe de l'Annonciation de Bois-Héroult entré il y a quelques années au musée de Cluny (inv.23796, fig.b) et de la sainte Catherine de Carentan visiblement de la même main que la sainte présentée ici (fig.c). Plusieurs ateliers normands doivent avoir réalisé ce type de sculptures qui sont à mettre également en relation avec le style du "Maître des Jonquerets, nom donné par Jacques Baudouin à l'auteur de certaines Vierges ou de saintes caractéristiques par leurs longues chevelures aux boucles serrées, dispersées dans plusieurs églises normandes du Cotentin au Vexin.
Ouvrages consultés :
- J. Baudouin, La sculpture flamboyante en Normandie et Île-de-France, Nonette, 1992, p 240-247.
- Exposition Caen-Toulouse 2008/2009, Chefs d'œuvres du Gothique en Normandie, Musée de Normandie - Ensemble conventuel des Jacobins, C. Arminjon et S. Berthelot sous la dir.de, cat.32.
A carved, polychromed and gilded limestone saint Catherine of Alexandria, Normandy, first half of 15th century
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue