Prophète en pierre calcaire sculptée en ronde-bosse.... - Lot 29 - Binoche et Giquello

Lot 29
Aller au lot
Estimation :
1800 - 2000 EUR
S'inscrire sur drouot.com
Prophète en pierre calcaire sculptée en ronde-bosse.... - Lot 29 - Binoche et Giquello
Prophète en pierre calcaire sculptée en ronde-bosse. Debout, le buste légèrement incliné sur la gauche, il saisit de sa main droite une mèche de sa longue barbe, son autre main tenant un phylactère ; visage expressif avec les arcades sourcilières saillantes, les yeux plissés, le nez court, la bouche creusée aux lèvres entrouvertes et aux commissures tombantes ; il est coiffé d'un bonnet à la pointe rabattue et au bord relevé orné de rinceaux ; il est vêtu d'une robe resserrée et blousante à la taille et d'un manteau ouvert tombant en plis profonds et souples ; un plumier, accroché à la ceinture, pend sur le devant ; base monoxyle à pans.
Bourgogne ou Berry, vers 1390/1410
Hauteur : 36 cm
(petits accidents et manques, trous de fixation au dos)
Cette sculpture par son sujet et ses traits stylistiques est à rapprocher, bien qu'ils soient de dimensions plus importantes, des prophètes en calcaire, réputés provenir de la Sainte Chapelle de Bourges, conservés au musée du Berry (Musée de Bourges, inv.1883.30.1 à 4). On y retrouve certains détails comme le bonnet phrygien à l'extrémité rabattue, la longue barbe, le phylactère ainsi qu'un air de famille dans les physionomies. Certains de ces prophètes ont été attribués à André Beauneveu, en particulier le prophète dit au tablier (inv. 1883.30.2, fig.a), par comparaison à l'image d'Ézéchiel figurant dans le psautier que peignit l'artiste pour Jean de Berry (1401-1403). De même attribuée à Beauneveu ou à son atelier, une tête d'apôtre provenant de Mehun-sur-Yèvre, avec ses sourcils froncés, ses yeux plissés, sa bouche surplombée par l'épaisse moustache et soulignée par un profond sillon, n'est pas sans relation avec la tête du prophète se tenant la barbe, (Musée du Louvre, inv. RF 79, fig.b).
L'analyse de la pierre faite par la géologue Annie Blanc “calcaire blanc et fin avec de fins éléments sphériques (pellets), caractéristique de la pierre de Tonnerre. Calcaire utilisé dans le nord de la Bourgogne et en Champagne, en particulier à Troyes” ne permet pas d'écarter la Bourgogne. Il faut noter ainsi que la puissance expressive de cette statuette relève également du style slutérien. En ce quatorzième siècle finissant, les cours du roi Charles VI, du duc Jean de Berry ou du duc de Bourgogne Philippe le Hardi rivalisaient entre elles par leur activité dans la construction et la commande de monuments ambitieux. De grands sculpteurs comme Claus Sluter, André Beauneveu, Jean de Marville ou Jean de Cambrai, tous originaires des contrées nordiques, pouvaient se croiser ou collaborer ponctuellement. On sait ainsi que Sluter rendit visite à Beauneveu au chantier de Mehun-sur-Yèvre sur les conseils de Philippe le Hardi. En ce sens, ce petit prophète, par l'élégance de son attitude, l'expressivité de sa posture et l'ampleur de ses drapés appartient bien au courant international "selon les termes de Louis Courajot pour désigner l'art gothique développé dans l'Europe occidentale entre 1375 et 1430.
Ouvrages consultés :
- Exposition Paris 1981-1982, Les Fastes du Gothique : le siècle de Charles V, Galeries nationales du Grand Palais, cat.
- J. Baudoin, La sculpture flamboyante - Les Grands Imagiers d'Occident, Nonette, 1983.
- M. Beaulieu, V. Beyer, Dictionnaire des sculpteurs français du Moyen Âge, Paris, 1992.
- Exposition Bruges 2007, L'Aube de l'ère bourguignonne : André Beauneveu, artiste des cours de France et de Flandre, Musée Groeninge, S. Nash, cat.
- F. Baron, S. Jugie, B. Lafay, Les Tombeaux des ducs de Bourgogne, Paris-Dijon, 2009.
- Claus Sluter - Le Puits de Moïse - Le tombeau de Philippe le Hardi" dans Dossier de l'art, n°203, Editions Faton, Dijon, 2013.
A carved limestone prophet, Burgundy or Berry, circa 1390/1410
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue