ALAMANNI (Luigi)

Lot 1
Aller au lot
4 000 - 5 000 €
Résultat : 6 200 €

ALAMANNI (Luigi)

La Coltivatione. Paris, Robert Estienne, 1546. Petit in-4, maroquin citron, triple filet doré, armoiries au centre, chiffre CC entrelacé aux angles, dos lisse orné de filets dorés et du même chiffre répété à quatre reprises, tranches dorées (Reliure du début du XVIIe siècle). Renouard, 68. - Schreiber, 88. - Mortimer, I, 10. Première édition, antérieure à celle que donna Bernard Giunta à Florence à la même date. La Coltivatione est un hommage aux Géorgiques de Virgile, se présentant sous la forme d'un poème en vers sur l'entretien des jardins et des champs. C'est la seule impression de Robert Estienne entièrement composée dans son jeu de larges italiques. C'est aussi la première édition d'Estienne en italien et la première en langue vivante étrangère. On remarquera que l'adresse elle-même de l'imprimeur royal a été composée en italien, ce qui laisse supposer que l'édition fut destinée à l'exportation en Italie. Réfugié en France après de sérieux démêlés avec les Médicis, Luigi Alamanni, protégé de François Ier, fut un haut personnage de la Cour, ambassadeur du roi auprès de Charles-Quint et l'un des poètes italiens les plus influents de la Renaissance française. Dédié à François Ier, l'ouvrage contient également, curieusement, une épître à Catherine de Médicis. PRÉCIEUX EXEMPLAIRE AUX ARMES ET CHIFFRE DE CHARLES DE VALOIS (1573-1650), duc d'Angoulême. Fils naturel de Charles IX et de Marie Touchet, Charles de Valois fut un bibliophile distingué. Sa bibliothèque fut léguée par son fils Louis, comte d'Alais, au couvent des Minimes de La Guiche, dans le Charolais (ex-libris manuscrit sur le titre). Relié à la suite: - ROSSI (Bartolomeo). Fiammella pastorale. Paris, Abel l'Angelier, 1584. Balsamo, n° 124. - Soleinne, IV, n° 4603: Rare. Édition originale de cette pastorale du comédien véronais Bartolomeo Rossi, dédiée au duc de Joyeuse. - TASSO (Torquato). Il Re torrismondo tragedia. Ferrare, Giulio Cesare Cagnacini & Fratelli, 1587. Des cinq éditions parues la même année, celle-ci est la plus belle et celle qui donne le meilleur texte. Ce fut en prison et entièrement privé de livres, que le Tasse écrivit cette tragédie à la manière des tragiques grecs. Les choeurs sont de magnifiques morceaux de poésie lyrique (Soleinne, IV, n° 4346). Trace d'une étiquette en pied de dos. Petits frottements, léger accroc sur le premier plat, petite tache sur le bord supérieur du second plat
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue