GENET Jean (1910-1986).

Lot 37
Aller au lot
Estimation :
500 - 600 EUR
S'inscrire sur drouot.com
GENET Jean (1910-1986).
2 lettres autographes signées à Antoine Bourseiller, 24 mars 1975 et (s.l.n.d.) 2 pp. in-folio. Bel en-tête du Théâtre Récamier Bourseiller, pour la lettre du 24 mars. (s.d.) Il débute en présentant ses excuses, puis évoque le théâtre «...C'est aussi pour m'excuser que je vous écris, j'ai mille traces et le pied blessé. Puisqu'il faut que j'aille avec Mohamed à Marseille, je ne vous reverrai qu'à mon retour. Quant aux spectacles, aux lois générales du spectacle il y en a une qu'on doit absolument reconnaître : le spectateur sera si émerveillé par le jeu des acteurs qu'il doit redouter leur sortie. Il se murmure à lui-même, si vous valez : - «Acteur, tu es si merveilleux, que je crains ton départ, même bref, de la scène. J'ai peur, acteur admirable, que la coulisse te dévore». Et je te crie «Acteur, sois si beau, si admirable en quelques secondes que ces secondes ont comblé mon besoin d'émerveillement !» Si le spectacle se tient - ou est tenu par - le discours contraire, c'est à dire : «Acteur, va-t'en c'est perdu. Vous savez cela bien mieux que moi. Jamais je ne suis monté sur la scène et jamais je n'ai été mis en demeure d'y faire des étincelles. Quelle tristesse soudaine dans le public quand Grock ? faisait mine de quitter la piste. Soyez sûr que je n'interviendrai pas dans votre travail, je dis comme ça, trois ou quatre mots que tout le monde sait depuis belle lurette...» ; le 24 mars il précise «... j'autorise Monsieur Antoine Bourseiller - et je le prie de toucher la somme de 10.000 (dix mille) francs représentant une avance sur mes droits et d'autres du Balcon, (pièce de théâtre que j'ai écrite) et qui sera jouée au Théâtre Récamier le 22 avril...»
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue