Masque Tatanua, Nouvelle-Irlande Bois, plumes,... - Lot 72 - Binoche et Giquello

Lot 72
Aller au lot
Estimation :
40000 - 50000 EUR
Masque Tatanua, Nouvelle-Irlande Bois, plumes,... - Lot 72 - Binoche et Giquello
Masque Tatanua, Nouvelle-Irlande
Bois, plumes, opercules de coquillage (Turbo petholatus), chaux, ocre rouge, pigment bleu, fibres végétales, textile
H. 51 cm
Tatanua mask, New Ireland
H. 10 1/16 in
Provenance :
- Collection André Breton, et Paul Eluard, Drouot, Paris, 2 Juillet 1931, lot 104 reproduit planche VI
- Collection Georges Sadoul, Loudmer, Drouot Montaigne,
Paris, 20 Juin 1996, lot 9.
On peut aisément imaginer la fascination que ce masque a pu exercer sur Paul Eluard et André Breton il y a près de 100 ans, à la force esthétique qui s'en dégage.
Important masque heaume Tatanua de Nouvelle-Irlande, il se caractérise par l'élément central formé d'une crête de fibres, une couche de chaux de part et d'autre de la coiffe, une large mâchoire composée d'imposantes dents, et d'un motif asymétrique et curviligne peint en couleur sur le visage sculpté en plein et en creux. Apparaissant durant les danses clôturant le malagan, les masques tatanua reprennent les canons de beauté et de virilité néo-irlandais. Les cérémonies malagan étaient accompagnées de musique, de chants, de gestes et de danses formant une œuvre d'art totale. Fastueuses, elles permettaient de stimuler l'activité économique et de retisser les relations sociales. Les commanditaires possédaient par exemple des droits de reproduction sur les symboles employés sur les sculptures. D'importantes provisions de nourriture étaient préparées pour l'occasion et des lieux étaient construits pour exposer les objets rituels. Cet objet fut choyé, en témoigne son socle étonnant, réemploi inhabituel. Aussi inattendu qu'un poème Dada ; n'est pas fou qui veut.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue