Livre d'heures (à l'usage de Rome). En latin... - Lot 14 - Binoche et Giquello

Lot 14
Aller au lot
Estimation :
50000 - 70000 EUR
Livre d'heures (à l'usage de Rome). En latin... - Lot 14 - Binoche et Giquello
Livre d'heures (à l'usage de Rome).
En latin et en néerlandais, manuscrit enluminé sur parchemin.
Belgique, Gand ou Bruges, vers 1470.
Avec 13 grandes miniatures et 1 petite miniature par un artiste du groupe des Maîtres des yeux bridés (Masters of the Beady Eyes). 102 ff., précédés et suivis de 3 ff. de garde de papier, complet [collation : i6, ii8+2 (avec i et vii des feuillets insérés avec miniatures), iii8, iv8+1 (avec viii un feuillet inséré avec miniature), v8, vi10, vii8+2 (avec v et x des feuillets insérés avec miniatures), viii8+2 (avec i et xi des feuillets insérés avec miniatures), ix8+1 (avec iii un feuillet inséré avec miniature), x8, xi8, xii6], écriture gothique à l'encre brune, parchemin réglé à l'encre rouge pâle (justification : 75 x 125 mm), 18 lignes par page, rubriques à l'encre rouge pâle, bout-de-lignes rose et bleu avec rehauts blancs et disques à l'or bruni, initiales de 1- à 2-lignes de hauteur à l'or bruni sur fonds bleu et rose foncé avec rehauts blancs, grandes initiales de 5-lignes de hauteur rose et/ou bleu avec décor blanc sur fonds d'or bruni serties d'un décor de rinceaux et fleurs bleus (introduisant les grandes divisions textuelles et liturgiques), bordures enluminées aux trois-quarts marquant les grandes divisions textuelles, composées d'un décor foisonnant de feuilles d'acanthe bicolores, de fleurs et petites baies, de feuillages soulignés de petits traits noirs et d'un semé de points noirs et petits disques à l'or bruni, décor sur fonds réservés, avec 13 GRANDES MINIATURES (certaines peintes sur des singletons insérés, d'autres faisant partie du cahier d'origine) et 1 PETITE MINIATURE, toutes inscrites dans des bordures enluminées aux trois-quarts (on notera qu'au momment de la reliure, les marges intérieures n'ont pas été rognées, laissant apparente une bande de parchemin blanc dans les marges intérieures des feuillets comportant des miniatures ou des bordures aux trois-quarts).
Reliure de plein veau brun granité, dos à 5 nerfs cloisonné et fleuronné, lettrage doré «Office de la Vierge», gardes de papier marbré tourniqué, tranches rouges.
Quelques mouillures affectant certains feuillets, avec atteinte à quelques bordures (e.g. ff. 27, 41v, 42). Quelques repeints ou mains d'atelier (f. 13 : visage de la Vierge ; f. 32 : visage de l'ange ; f. 58 : visage du roi mage debout à gauche).
Dimensions : 135 x 185 mm.
Ce manuscrit est un bel exemple de production gantoise ou brugeoise, l'atelier des Maîtres aux yeux bridés étant associé, selon les périodes, à Gand ou à Bruges.
Le style des miniatures rappelle la production des Maîtres aux yeux bridés, un groupe d'artistes actifs à Gand vers 1450-1475, successeurs des Maîtres aux rinceaux d'or, auxquels on attribue plusieurs livres d'heures (New York, Columbia University, Benjamin ms. 5 ; Copenhague, Bibliothèque royale, ms. Addimenta 65 8° ; La Haye, ms. 76 K 7 (L. M. J Delaissé, La Miniature flamande, cat. expo. Bruxelles, 1959, n°101) ; Bruxelles KBR, ms. 10773 (Delaissé, 1959, n°128) et ms. 10776 (Delaissé, 1959, n°127) ; Paris, BnF, ms. lat. 1165. L'artiste se situe à Bruges ou à Gand, sans doute oeuvrant plus à Gand. Dans une étude de 2009 consacrée aux manuscrits de Cambridge Fitzwilliam Museum, N. Morgan et S. Panayotova attribuent aux Maîtres aux yeux bridés les manuscrits suivants : 1-1974 daté vers 1450-1460 (notice 181), le ms. 142 daté vers 1460 (notice 183), ms. 50 (notice 192) et Clare College ms. KK. 3.1 (notice 185), ms. KK. 3 (notice 186) (voir Morgan et Panayotova, 2009).
Le groupe d'artistes dits «Maîtres aux yeux bridés» (Masters of the Beady Eyes) est ainsi nommé d'après leur technique particulière de peindre les yeux : ceux-ci sont tracés au moyen de petits traits noirs sertis d'un petit disque pour la pupille. Ces artistes sont à relier avec les ateliers des Maîtres aux rinceaux d'or à Bruges mais semblent avoir officié plutôt à Gand. Sur ces artistes on consultera L.M.J. Delaissé (La miniature flamande, 1959, pp. 18, 30, 99) qui fut le premier à reconnaître ces artistes et leur traitement caractéristique des yeux «bridés».
Ces artistes ont beaucoup produit, notamment pour l'export. Rappelons que Bruges et Gand étaient des places importantes d'enluminure : la pratique de manuscrits copiés et peints en Flandre pour exportation en Angleterre, en Espagne et en France, prendra son essor et se généralisera ensuite tout au long du XVe siècle (sur cette pratique de manuscrits réalisés à Bruges et Gand pour exportation, voir les travaux de E. Colledge, «South Netherlands Books of Hours Made for England», Scriptorium, 32, 1978, p. 55-57; N. J. Rogers, «Patrons and Purchasers : Evidence for the Original Owners of Books of Hours Produced in the Low Countries for the English Market», Als ich can. Liber Amicorum in Memory of Professor Maurits Smeyers, éd. B. Cardon et alia, Louvain, 2002, vol. II, p. 1165-1181).
Provenance 1 - Manuscrit copié et enluminé à Gand ou Bruges, su
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue