Maître du Romuléon de Cluny Feuillet extrait... - Lot 3 - Binoche et Giquello

Lot 3
Aller au lot
Estimation :
2500 - 3000 EUR
Maître du Romuléon de Cluny Feuillet extrait... - Lot 3 - Binoche et Giquello
Maître du Romuléon de Cluny
Feuillet extrait d'un livre d'heures, début Heures de la Vierge (prime), encre brune, gouache et or bruni sur parchemin.
Nativité, miniature cintrée entourée de bordures enluminées avec décor d'acanthes colorées, petits disques dorés, motifs floraux et fruits sur fond à l'or liquide, hybrides zoomorphes dans les marges, initiales ornées ; au verso, bordure sur trois cotés avec fond compartimenté au décors d'acanthes et motifs floraux.
France, Paris, vers 1480-1490.
Dimensions du feuillet : 111 x 189 mm (texte au dos, fin des textes pour Heures de la Vierge (laudes)).
Encre un peu pâle, quelques petits frottements à la bordure mais très bon état général.
Ce feuillet et les deux lots qui suivent (lots 4 et 5) ont été peints par un artiste nommé «Maître du Romuléon de Cluny» par François Avril d'après les fragments dispersés d'un Romuléon dans la traduction de Jean Miélot, peut-être commandé par René II de Lorraine. Le musée de Cluny conserve, de son oeuvre, la seule peinture en pleine page connue à ce jour et une plus petite (Musée de Cluny, Inv. 804 et 1819). Six miniatures ont été retrouvées au Musée de l'émail de Limoges (voir C. Beaujard, Miniatures et dessins...Exposition Limoges, 1997, p. 43 et ill. 3-8). Quelques autres miniatures sont dispersées dans des collections privées.
Anciennement connu sous le nom de «Maître de Morgan 26» (identifié par Plummer, voir ensuite J. Lauga, Les manuscrits liturgiques dans le diocèse de Langres à la fin du Moyen Age. Les commanditaires et leurs artistes, 2007), le «Maître du Romuléon du Musée de Cluny» a enluminé de nombreux vélins incunables pour le roi Charles VIII, la plupart imprimés pour Antoine Vérard, ce qui nous indique que l'enlumineur exerça jusque vers 1495, date à laquelle on repère sa main sur un Miroir historial de Vincent de Beauvais. La majorité de l'activité de cet artiste peut être située à Paris. On retrouve sa main dans le fort beau livre d'heures, également à l'usage de Rome (Heures dites Rochereau-Le Goix), conservé à Chaumont, BM, ms 34 dont la mise-en-page n'est pas sans rappeler les présents feuillets (voir Delaunay, 2000, vol. 2, pp. 55-60) et aussi dans plusieurs Heures à l'usage de Paris (Paris, BnF, lat. 1423 et lat. 13296). Citons aussi des Heures à l'usage de Langres conservées à New York, PML, M. 26 (J. Plummer suggère que l'artiste est originaire de Langres ou du moins de l'est de la France). Cette attache dans l'est de la France fait dire à Nicole Reynaud qu'un manuscrit du Jeu des échecs moralisés (Paris, BnF, fr. 2000), peint par le «Maître du Romuléon de Cluny», est sans doute d'origine langroise. Le «Maître du Romuléon du Musée de Cluny» propose des compositions qui trahissent sa bonne connaissance des estampes.
Sur cet artiste, on consultera I. Delaunay, Echanges artistiques entre les livres d'heures manuscrits et imprimés produits à Paris vers 1480-1500, thèse de doctorat Paris IV, Paris, 2000, pp. 55-63, 139-141, 243-247, 272-274).
Provenance : Ancienne collection Fondation Bosch.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue