LA GARDE et LAUJON.

Lot 22
Aller au lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 26 000EUR
LA GARDE et LAUJON.
La Toilette de Vénus, Léandre et Héro. Représenté devant le Roi, sur le théâtre des Petits appartemens, à Versailles, le 25 Février 1750. Paroles de Mr Laujon. Musique de Mr de La Garde. S.l.n.d. Manuscrit in-folio (350 x 255 mm), un feuillet de titre, 68 pages pour la Toilette de Vénus, et 68 pages pour Léandre et Hero, maroquin rouge, large dentelle dorée aux petits fers, armoiries au centre, pièces d'armes aux angles, dos orné, pièces de titre de tomaison vert olive, pièces d'armes répétées, roulette intérieure, doublure et gardes de papier doré à motifs de fleurs et d'oiseaux, tranches dorées (Reliure du XVIIIe siècle).
Superbe et précieux manuscrit soigneusement copié pour le duc de La Vallière (1708-1780), directeur du théâtre de Madame de Pompadour au château de Versailles.
Ces deux Oeuvres lyriques furent spécialement écrites pour le théâtre de société institué à Versailles par la marquise de Pompadour.
D'abord aménagé en 1747 dans une petite galerie du château, ce théâtre, dit des Petits Appartements (ou des Petits Cabinets), fut ensuite déplacé en novembre 1748 dans l'escalier des Ambassadeurs : c'est ici, le 25 février 1750, que furent représentées ces deux pièces sur un livret de Pierre Laujon et une musique de La Garde. La marquise, dont le goût et le talent pour l'art dramatique sont connus, y interpréta ce jour-là en compagnie de sa troupe d'amis le rôle de Vénus, puis celui de Héro, prêtresse du temple d'Aphrodite.
Somptueuse reliure en maroquin à dentelle aux armes et pièces d'armes de Louis-César de La Baume Le Blanc, duc de La Vallière.
Elle est attribuable à l'un des grands ateliers de l'époque équipés pour dorer des reliures de ce format : Douceur, Dubuisson ou encore Padeloup. Anthony Hobson, qui la reproduit dans French and Italian Collectors and their Bindings (1953), attribue les fers à Padeloup.
Le duc de La Vallière avait été nommé directeur du théâtre des Petits Appartements et faisait partie de la troupe de comédiens créée par la marquise de Pompadour, rassemblant divers membres de l'entourage royal : le duc de Chartres, le duc d'Ayen (Louis de Noailles), le duc de Nivernois, le marquis de Courtanvaux, le marquis d'Entraigues, la duchesse de Brancas, etc. Il interpréta notamment un des rôles pour le Tartuffe, pièce de Molière qui fut choisie pour l'inauguration du théâtre en janvier 1747 (cf. Adolphe Jullien, La Comédie à la cour. Les théâtres de société royale pendant le siècle dernier, 1885).
Son intérêt pour le théâtre dépassa ce cadre privé et le conduisit à publier quelques années plus tard deux importants dictionnaires bibliographiques sur le sujet : Ballets, opéra et autres ouvrages lyriques (1760) et Bibliothèque du théâtre françois (1768).
On notera que ce bibliophile éclairé possédait également d'autres manuscrits, «proprement écrits», de pièces composées pour les Petits Appartements.
Des bibliothèques La Vallière (1783, n°3527), comte de Béarn, et John Roland Abbey (III, 1967, n°1968).
Voir reproduction page 19 et en page 2 de couverture.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue