Ɵ Fragment d'une statuette double Tabwa,...

Lot 48
Aller au lot
Estimation :
60000 - 90000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Ɵ Fragment d'une statuette double Tabwa,...

Ɵ Fragment d'une statuette double Tabwa, de style Tumbwé, République Démocratique du Congo
Époque présumée : XVIIIe siècle
Bois (apodytes dimidiata) à patine huileuse profonde
H. 31,5 cm
Fragment of a Tabwa double figure, Tumbwé style,
Democratic Republic of the Congo
H. 12 ¼ in
Provenance :
- Collecté en 1973-1974 d'après Bernard de Grunne
- Collection Annie et Jean-Pierre Jernander, Bruxelles
- Vente de Quay-Lombrail, Paris, 26 juin 1996, lot 13
- Collection privée
Exposition :
- Tabwa-The Rising of a New Moon-A Century of Tabwa Art, National Museum of African Art, Smithsonian Institution, Washington, D.C., janv-mars 1986
- Tabwa-The Rising of a New Moon-A Century of Tabwa Art, University of Michigan Museum of Art, Ann Arbor, avril-aout 1986
- Tabwa-The Rising of a New Moon-A Century of Tabwa Art, Royal Museum of Central Africa, Tervuren, Belgium, sept.oct. 1986
Publication :
- Evan M. Maurer, et Allen F. Roberts, Tabwa, The Rising of a New Moon: A century of Tabwa Art, University of Michigan Museum of Art; Washington, D.C., National Museum of African Art, Smithsonian Institution, 1985, p. 102, pl. 3 et p. 225, N° 13.
Ce magnifique fragment, de style Tumbwé, que l'on peut qualifier de proto-tabwa étant donné son style et son ancienneté manifeste, représente un personnage royal porté sur les épaules d'un dignitaire ou d'un courtisan. Ce thème rare est commun à l'Afrique de l'ouest et à l'Afrique centrale. Cette pratique est parfaitement illustrée par une photo datant des années 1910 de Dan Crawford, missionnaire, montrant le roi Kazembé des Lunda porté en tête d'une procession. Son attitude et sa gestuelle sont comparables à celle de cette statuette.
Il existe un second fragment tout aussi remarquable, dans une collection privée, reproduit dans le livre de Roberts et Maurer (p. 225, N°14) si proche dans la sculpture et la gestuelle que l'on veut évoquer une même main pour ces deux œuvres.
Les tabwas sont frontaliers des rivières Lukuga et Luvua et donc très proches des Luba et des Hemba, ethnies dans lesquelles on retrouve de nombreux emprunts à l'art tabwa.
Du porteur il ne reste que la tête et la main gauche posée sur la cuisse du personnage royal qui est assis sur ses épaules dans une attitude hiératique et noble : le buste droit, une herminette sur l'épaule droite tandis que sa main gauche se tient à la tête du porteur.
Une très belle patine d'huile de palme a imprégné cette statuette au cours de nombreuses cérémonies. L'érosion très présente dans sa partie inférieure témoigne aussi du très long usage de cette œuvre importante du corpus tabwa.
Ɵ Ce lot est en importation temporaire
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue