Ɵ Couple debout Tellem, Dogon, Mali 1335-1455... - Lot 39 - Binoche et Giquello

Lot 39
Aller au lot
Estimation :
80000 - 130000 EUR
Ɵ Couple debout Tellem, Dogon, Mali 1335-1455... - Lot 39 - Binoche et Giquello
Ɵ Couple debout Tellem, Dogon, Mali 1335-1455
Bois à patine légèrement croûteuse
H. 56 et 62 cm
Tellem pair of standing figures, Dogon, Mali
H. 22 1/8 in and 24 ½ in
Provenance :
- Philippe Guimiot, Bruxelles
- Reginald Groux, Galerie Noire d'Ivoire, Paris, vers 1990
- Craft Caravan, New York, vers 1979
- Collection privée
Publications :
- Arts-Kunst: Primitifs/Primitive/Primitieve IV. Bruxelles , 1994, publicité Philippe Guimiot
- Catalogue of Fishbacher in Paris, novembre 1990, publicité Galerie Noire d'Ivoire/Reginald Groux
- African Arts, 1979, XIII, 1, p. 12., publicité Craft Caravan Inc.
Exposition :
- Arts-Kunst: Primitifs/Primitive/Primitieve IV, Bruxelles , 22 juin - 26 juin 1994
Une sainte famille
La datation par carbone 14 du couple présenté ici et provenant de la falaise de Bandiagara au Mali indique qu'il a sans doute été sculpté entre 1350 et 1450.
Bien qu'il s'agisse d'une période transitoire où les Dogon cohabitèrent avec les primo-arrivants Telem, ces derniers peuvent sans doute être crédités de ces sculptures. La patine très caractéristique dont sont recouverts les trois personnages de cet ensemble corrobore cette analyse scientifique ; elle témoigne de leur longue présence à l'abri d'une des nombreuses grottes creusées dans le roc, sur le plateau de Sanga, là où Marcel Griaule et ses compagnons établirent leur siège lors de leurs nombreuses missions.
Le style très particulier de ces œuvres a peu d'équivalents parmi le corpus de la statuaire régionale, seules la coiffure de la femme et les lèvres exagérément gonflées des deux époux évoquent une cavalière ayant appartenu à la collection Wunderman et acquise par la fondation Dapper. Un porteur de daba de la Menil Collection à Houston, daté de la même époque, présente également une évidente parenté avec l'homme de notre couple. 
Si les thèmes illustrés par ces statues, pris individuellement, sont traditionnels dans l'iconographie du pays dogon, la façon de les traiter échappe totalement au classicisme du genre. 
Un cultivateur, herminette sur l'épaule, y est une représentation avérée bien que relativement rare, mais celle de sa compagne ne correspond pas à l'image traditionnelle de la mère, figurée avec un nourrisson sur les genoux ou sur le flanc. Ici la posture de la femme, main posée sur la tête de son enfant en âge de se tenir debout, est aussi inattendue et émouvante que ce portrait d'une famille idéale. Remarquables également sont les corps bien proportionnés, les reins cambrés amplifiant la ronde protubérance de leur chute, la colonne vertébrale - marquée d'un élégant sillon chez la femme - formant avec l'angle accentué des épaules une courbe particulièrement harmonieuse. 
Ce témoignage venu du fond des âges, étonnant et universel, porte la marque d'un exceptionnel talent. 
Bertrand Goy.
Ɵ Ce lot est en importation temporaire
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue