[ARTAUD Antonin].MANSON Anne.

Lot 13
Aller au lot
Estimation :
500 - 600 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

[ARTAUD Antonin].MANSON Anne.

DEUX LETTRES DACTYLOGRAPHIÉES SIGNÉES ADRESSÉES AU DIRECTEUR DE LA REVUE LA RUE. NOTE DACTYLOGRAPHIÉE RELATIVE À LA LETTRE ADRESSÉE PAR ARTAUD, ET IMPORTANT TAPUSCRIT DE 9 PAGES AVEC QUELQUES CORRECTIONS RELATIVES À SA RENCONTRE AVEC ARTAUD, ET UN TÉLÉGRAMME D'ANNE MANSON À LA REVUE LA RUE. «J'ai connu Artaud en 36... il m'avait fixé rendez-vous dans un atelier de la rue Schoelcher qui lui avait été prêté pour quelques mois, un grand atelier vide avec pour tout ameublement une couchette un chapeau mexicain pendu au mur et un masque qui fut longtemps l'objet de discussions passionnées entre Artaud et le docteur Mardrus, Artaud assurant que ce masque mystérieux était un dédoublement de lui-même et prenait fréquemment sa place dans son lit. Artaud tardait à venir, l'heure passait. Je décidai de partir lorsque je rencontrai dans l'escalier une sorte de roi mendiant, au costume râpé, à l'allure magnifique qui m'arrêta pour me ramener chez lui... méfiez vous me dit Artaud aucun ne mérite la confiance il n'y a de fréquentables là-bas que les indiens. Le fait est qu'Artaud avait mené au Mexique une vie difficile. Nourri par ci par là d'un sandwich au camembert, don d'une restauratrice marseillaise, il avait vendu jusqu'à ses derniers costumes et même ses chaussures pour acheter l'indispensable drogue quand il partira après quelques semaines de séjour vers le Nord au pays des Taharumaras (les hommes aux pieds véloces) pour y connaître l'aventure du peyotl auprès des sorciers indiens ou y rechercher les traces des grands symboles ésotériques, il gagnera ce pays de montagne à cheval, vêtu d'un vieux costume de toile trop large prêté par ses amis et chaussé de sandales de tennis percées.... 100 fois au cours de notre amitié, je me suis aperçu que cet homme, dont les violences épouvantaient, ne se fâchait souvent que par amitié déçue, par un besoin d'affection orgueilleusement refoulé qui le poussa parfois à feindre l'extravagance ou la folie pour mieux dissimuler ses sentiments...
Malheureusement beaucoup de choses que je possédais et notamment d'assez curieux talismans qu'il avait dessinés, chiffrés et brûlés sur place ont disparu au cours de l'exode.»
REMARQUABLE TÉMOIGNAGE
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue