Ɵ Statue hermaphrodite, représentation d'un...

Lot 45
Aller au lot
150 000 - 250 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Ɵ Statue hermaphrodite, représentation d'un...

Ɵ Statue hermaphrodite, représentation d'un ancêtre,
Soninké Kagoro - Djennenké, région occidentale du plateau de Bandiagara, pays Dogon, Mali
Deuxième moitié du XIIIe siècle
Test C14 de la CIRAM: 1259-1290 (probabilité 95,4%)
Bois dur à patine huileuse, métal
H. 35 cm
Soninké Kagoro - Djennenke hermaphrodite figure, Dogon, Mali
H. 13 4/5 in
Provenance:
- Hélène et Henri Kamer, très probablement collectée durant leur voyage de 1957 au Mali
- Collection privée européenne
- Sotheby's, New York, 14 novembre 1989, lot 28
- Collection privée new-yorkaise
Publication:
- Jean-Baptiste Bacquart, The Tribal Arts of Africa. Londres, Thames and Hudson, 1998, p. 6
- Bernard de Grunne, Mains de Maîtres. A la découverte des sculpteurs d'Afrique, Bruxelles, Espace Culturel BBL, 2001, p. 51, n° 8
- Hélène Leloup, Dogon, Musée du Quai Branly, Editions Somogy Editions d'Art, Paris, 2011, p. 351, n°10
Exposition:
- Mains de Maîtres. A la découverte des sculpteurs d'Afrique, espace Culturel BBL, Bruxelles, 22 mars - 24 juin 2001
- Hélène Leloup, Dogon, Musée du Quai Branly, Editions Somogy Editions d'Art, Paris, du 5 avril au 24 juillet 2011
- Kunst und Ausstellungshalle, Bonn, 14 octobre 2011 - 22 janvier 2012
Cette statue pré-dogon date de notre Moyen âge européen, elle est contemporaine de la cathédrale Notre-Dame de Paris (XII-XIIIe siècles). C'est une œuvre qui fait partie de l'histoire de l'Afrique tant par sa datation, son importance dans le processus de l'ancestralité, que par ses qualités esthétiques.
Le premier témoignage d'une sculpture Pré-Dogon, datée du Xe siècle, est celui du personnage aux bras levés du Musée Dapper (ex. collection Wunderman). C'est une période où les Soninké, fondateurs du royaume du Ghana, étaient déjà implantés depuis plusieurs siècles. A partir des XI-XIIe siècles c'est aussi la fondation d'un nouvel empire du Mali par les Almoravides qui occasionne de grands mouvements de population avec l'arrivée des Tellem dans les falaises de Bandiagara - ce qui a contribué pendant longtemps à ne pas faire de distinction nette entre Soninké, Djennenké, Tellem ou Pré-Dogon. D'après les différents auteurs, Hélène Leloup et Bernard de Grunne notamment, ce type de statue s'arrête vers le XVe siècle.
Cette œuvre est la représentation d'un homme important: héros de la mythologie, chef de clan ou religieux dont la sculpture, à l'origine un portrait, prend le statut d'un ancêtre pour les générations futures.
Elle a toutes les caractéristiques d'autres œuvres Soninké Kagoro: d'abord la fluidité générale des lignes, puis sur trois rangées les scarifications temporales très caractéristiques, cette barbe large et droite sous une petite bouche tubulaire prolongée par un long labret, ce pendentif rectangulaire suspendu au cou, ce pagne travaillé d'une broderie de plusieurs rangées en zigzag renforçant l'aspect hermaphrodite de cette représentation avec ses côtés féminins (la coupe sur la tête, la présence de seins triangulaires marqués,...). Les bracelets aux chevilles et aux poignets pouvant être masculins-féminins, le chignon derrière la tête est lui réservé aux chefs. La statue d'ancêtre qui repose sur de larges pieds montre ainsi son enracinement dans ce processus généalogique d'ancestralité.
Au fil des siècles, si l'objet a perdu son bras droit qui reposait sur sa cuisse, il a gagné cette merveilleuse patine huileuse brun foncé fruit d'un long travail de conservation sur plus de 20 générations pour lesquelles cette statue avait une importance majeure.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue