Allosaurus sp. Jurassique Supérieur (150,8...

Lot 140
Aller au lot
1 000 000 - 1 200 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 067 400 EUR

Allosaurus sp. Jurassique Supérieur (150,8...

Allosaurus sp.
Jurassique Supérieur (150,8 à 145,5 MA)
Formation Morrison, Wyoming, États-Unis
H. 3,50 m - l. 10 m
Allosaurus sp.
Upper Jurassic Period (150.8 to 145.5 MA)
Morrison Formation, Wyoming, United States
H. 11 ft 6 in - W. 18.1 in - l. 32 ft 10 in
Superbe spécimen d'Allosaurus sp. de taille exceptionnelle, présentant des traces évidentes de traumatismes sur trois côtes dues probablement à des affrontements avec des congénères ou des proies.
Les allosaures adultes avaient une longueur d'environ 8,5 mètres. Le plus grand allosaure conservé dans une institution scientifique (Musée américain d'histoire naturelle de New York) mesure 9,7 mètres de long, ce qui fait de notre spécimen un des plus grands allosaures connus à ce jour !
Allosaurus était un grand dinosaure carnivore qui a prospéré principalement en Amérique du Nord pendant le Jurassique supérieur, il y a 150,8 à 145,5 millions d'années.
L'allosaure possédait un crâne massif sur un cou court, une large cage thoracique créant une poitrine en tonneau, de petits membres antérieurs à trois doigts, de grands membres postérieurs puissants, une longue et lourde queue servant de contrepoids, une bouche pleine de dents en forme de couteaux, des griffes antérieures comme des poignards et les postérieures comme des crochets à viande qu'il utilisait pour attaquer toutes sortes de proies. Des études sur les membres postérieurs suggèrent qu'un Allosaure pouvait atteindre des vitesses de 30 à 55 km heure, dépassant facilement les petites proies. Pour les proies de plus grandes dimensions comme le Diplodocus, on suppose que l'Allosaure chassait en "meute".
Son crâne présentait une apparence toute particulière, il était surmonté d'une paire de crêtes osseuses comme des cornes. La structure osseuse de son crâne était réduite à son strict minimum afin de réduire son poids total, et probablement aider à la thermorégulation. Les sinus des maxillaires, relativement bien développés, indique qu'ils avaient un odorat particulièrement développé.
Les os et segments manquants ont été remplacés par des moulages et des reproductions modélisées par une équipe de paléontologues professionnels. Notre squelette est présenté aux aguets, les pattes arrière prêtes à bondir sur sa proie, la gueule ouverte, toutes griffes dehors sur le point d'attaquer.
Des examens scientifiques par rayons X des trois côtes de notre animal sont disponibles sur demande.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue