SONAN (Arthus Biard, sieur de)

Lot 33
Aller au lot
4 000 - 6 000 EUR
Laisser un ordre
Votre montant
 EUR
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

SONAN (Arthus Biard, sieur de)

Chriserionte de Gaule. Histoire mémorable, nouvellement & miraculeusement trouvée en la Terre Saincte. Lyon, Pour Barthélemy Vincent, 1620.
In-8, 4 ff.n.ch., 225 pp. (mal chiffrées: la pagination saute de 192 à 143, et se poursuit jusqu'à 225), 4 ff.n.ch.: maroquin rouge semi-souple à recouvrement, plats ornés d'un décor à la Du Seuil, dos lisse orné d'un fer disposé en alternance autour de deux caissons titrés, roulette intérieure, tranches dorées sur marbrure (reliure de la fin du XVIIe siècle).
Rare édition originale de ce roman de chevalerie imité du cycle d'Amadis de Gaule.
Arthus Biard, sieur de Sonan, ami de Marc Papillon de Laphrise, fut l'un des cent gentilshommes de la Maison du roi. Son Chrisérionte emprunte aux thèmes les plus chers de la littérature chevaleresque: tournois, combats glorieux entre chevaliers, contre des monstres (notamment une bête à trois têtes de dragons), des géants et des magiciens, îles enchantées, etc.
Très joli exemplaire relié pour un des Curieux vers 1700 en maroquin souple orné du décor archaïsant dit des “Antiquités gauloises”.
La facture de la reliure est en effet caractéristique d'un groupe de reliures exécutées entre 1695 et 1705 environ pour un même amateur parisien. “Son identité reste à ce jour inconnue bien qu'il ait possédé une assez importante collection de livres imprimés reliés dans une semblable condition et des manuscrits parfois très précieux, tel celui de la Cité de Dieu qui fut copié en 1375 pour le roi Charles V” (Jean-Marc Chatelain, Un cabinet d'amateur à la fin du XVIIIe siècle: le marquis de Méjanes bibliophile,2006, nº 61.- Conihout et Ract-Madoux, Reliures du XVIIe siècle, chefs-d'œuvre du Musée Condé,2002, p. 101, à propos des reliures du groupe dit des Antiquités gauloises: “Ce groupe, le plus surprenant et le plus intéressant de la famille archaïsante, est le fait d'un curieux que nous n'avons pas encore identifié avec certitude. Les reliures, presque toutes en maroquin rouge, sont souvent souples avec de petits recouvrements. Les plats portent invariablement un encadrement avec fleurons aux angles, tandis que les dos sont entièrement occupés par un décor qui peut prendre des formes diverses.”
Ex-libris armorié gravé du duc de Liancourt.
Déchirure sans manque au feuillet G6. Feuillets jaunis, parfois un peu roussis. Galerie de ver sur la tranche latérale et dans la marge de quelques feuillets.
(Levert, La Fiction narrative en prose au XVIIe siècle, 1976, p. 104.- Arbour, L'ère baroque en France. Répertoire, II, nº 9943: huit exemplaires dont deux aux États-Unis: Harvard et Newberry à Chicago).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue