Colonel Bon-Marie Comte de MONCEY (1792-1817), fils du Maréchal

Lot 14
Aller au lot
Estimation :
300 - 400 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 451EUR

Colonel Bon-Marie Comte de MONCEY (1792-1817), fils du Maréchal


Dossier de 24 pièces relatif à la vie du Colonel Comte Moncey
- Très belle lettre autographe de Moncey fils à son père, sans date, sur une dette contractée par le fils pour l'achat d'un cheval: «Mon cher Papa, Le froid extrême avec lequel vous me traité m'éloigne de vous. Je vous assure que je me déterminerais plus facilement à me jeter sur cent canons qu'à aller chez vous pour vous entretenir. Il serait pourtant dans mon cœur de le faire souvent (...). Votre fils vous embrasse de tout son cœur. Moncey fils»
Cette dette appelle une longue remontrance autographe du Maréchal Moncey: «Dans le cours naturel de la vie, un colonel doit être le confident, l'ami, le soutien de la vieillesse de son père. (...) Si tu veux te perdre et forcer ton père à abandonner une carrière d'honneur, dont tu auras toute la jouissance un jour, en sachant te la rendre profitable, je te dis autant par amitié que par le devoir d'un père qu'il est temps que tu changes de conduite et que tu soignes ton instruction comme toutes tes relations sociales. ( ...) Je t'autorise à te remettre sur cette somme deux mille francs pour payer une dette qui n'a été que de fantaisie et qui cependant, par honneur, il aurait fallu payer ... c'est le principe en tout qu'il faut prendre pour guide. Le Mal Moncey.»
- Copie manuscrite de la lettre du colonel du 7e léger Rome au Maréchal, du 20 août 1812 au bivouac en avant de Smolensk. Cette lettre évoque la bravoure du jeune Moncey, blessé, à son père et que ses faits d'armes ont été rapportés à l'Empereur qui va lui décerner la croix. Il lui apprend la mort de Gudin.
- Copie de lettre du colonel Rome à Moncey fils, devant Smolensk. Il lui raconte la revue de l'Empereur et l'acclamation des officiers à son nom. «Vous pensez bien qu'on lui a pas dit que vous aviez poussé la bravoure jusqu'à l'imprudence»
- Ensembles de lettres sur les circonstances de la mort du colonel Moncey, à la chasse à Valence à 1818. Moncey tenait son fusil par le bout
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue