Oratio dominica CL linguis versa, et propriis...

Lot 122
Aller au lot
5 000 - 6 000 EUR
Result with fees
Result : 6 517 EUR

Oratio dominica CL linguis versa, et propriis...

Oratio dominica CL linguis versa, et propriis cujusque linguæ xharacteribus plerumque expressa; edente J.J. Marcel, typographeii imperialis administro generali. Paris, Imprimerie Impériale, 1805.
In-4 [284 x 222 mm] de (4) ff. [sur 8], 155 ff. chiffrés 1-150 et (5) ff. intermédiaires: maroquin vert, dos lisse orné de filets et urnes dorés, roulette et dentelle dorées encadrant les plats avec, au centre, C doré dans un écusson, coupes et bordures intérieures décorées, tranches dorées (reliure de l' époque).
Chef-d'oeuvre de l'Imprimerie impériale: le Notre Père en 150 langues et caractères différents.
Recueil de spécimens de caractères gravés notamment par Garamont, Jannon Luce, Firmin Didot, Marcellin-Legrand, auxquels s'ajoutent les caractères orientaux de Savary de Brèves et ceux de la Propagande de Rome.
L'ouvrage est divisé par grandes régions géographiques: Asie, Europe, Afrique et Amériques. Cette dernière section comprend 19 langues américaines.
L'impression a été exécutée sur différentes presses en l'honneur du pape Pie VII “invité” à Paris pour le sacre de Napoléon Ier.
“Chacune des presses tirait au fur et aé mesure devant le Saint Peére une feuille seépareée de cette belle polyglotte. En passant devant chaque imprimeur, il recevait des mains de celui-ci une feuille de ce travail remarquable, exeécuté sous ses yeux” (L'art du livre aé l'Imprimerie nationale, 1951, nº 236).
Sous la direction de l'orientaliste J.-J. Marcel, l'Imprimerie fut entre les mains de l'Empereur un instrument de glorification personnelle et de propagande.
Par émulation et sans tarder, l'imprimeur italien Giambattista Bodoni donna à son tour en 1806 une Oratio Dominica CLV linguis versa dédiée à Eugène de Beauharnais, vice-roi d'Italie, et à son épouse Augusta-Amalia de Bavière.
Superbe exemplaire en maroquin du temps au chiffre de Cambacérès.
Homme de culture, “Son Altesse Sérénissime le Prince Archichancelier” (1753-1824) forma une des plus considérables collections de livres sous l'Empire, dont les livres étaient reliés en maroquin rouge ou vert, frappés à son chiffre ou à ses armes.
Les quatre feuillets liminaires d'index n'ont pas été reliés dans cet exemplaire, marque possible d'un premier tirage.
(Brunet III, 1394.- Jammes, Collection de spécimens de caractères, 2006, n° 60: pour un autre exemplaire en maroquin rouge au chiffre de Cambacérès.)
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue