JUSTEL (Christofle)

Lot 31
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR

JUSTEL (Christofle)

Codex canonum Ecclesiæ africanæ. Paris, Abraham Pacard, 1615.
Relié avec:
Codex canonum ecclesiasticorum Dionysii exigui [...]. Paris, Mathurin du Puis, 1628.
2 ouvrages en un volume in-8 [176 x 107 mm] de (4) ff., 47, 379, 160 pp., (32) ff. d'Index, d'errata et de privilège, le dernier blanc; (16) ff., 218 pp. la dernière non chiffrée: veau fauve à marbrures au pinceau, dos à nerfs orné de caissons de filets dorés avec chiffre doré répété, triple filet doré encadrant les plats avec armes dorées au centre, tranches jaspées (reliure du XVIIe siècle).
Premières éditions.
Généalogiste et historien du droit canonique des premiers siècles de l'Église, Christofle Justel (1580-1649) fut un des conseillers calvinistes du roi Henri IV.
Remarquable spécimen en veau fauve dont la marbrure est obtenue au pinceau.
L'invention de la marbrure du cuir est attribuée à Macé Ruette, relieur du roi Louis XIII.
L'effet décoratif est obtenu par une éponge enduite de potasse ou de sulfate de cuivre. Seuls quelques ateliers se risquaient à la pratique beaucoup plus délicate du pinceau directement appliqué sur le cuir.
Exemplaire relié pour Guillaume de Lamoignon, à ses armes et chiffre.
Premier président du Parlement de Paris, Guillaume 1er de Lamoignon, marquis de Basville (1617-1677) fut un des plus brillants magistrats du royaume. Intègre, ouvertement dévot (il fit interdire le Tartuffe), sa prestigieuse bibliothèque resta plus de deux siècles dans la même famille. Passionné de lettres et de philosophie, il présidait l'“Académie Lamoignon”, rassemblant autour de lui des esprits aussi différents que Guy Patin, Pellisson, Boileau, et parfois Bossuet lui-même
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue