Antoine VESTIER (Avallon, 28 avril 1740 - Paris, 24 décembre 1824)

Lot 14
3 000 - 3 500 €
Result with fees
Result : 14 812 €

Antoine VESTIER (Avallon, 28 avril 1740 - Paris, 24 décembre 1824)


Portrait de Marie-Thérèse de Savoie, comtesse d'Artois, en robe de soie rose ornée de rubans bleus comme sa haute coiffure retombant en rouleaux sur les épaules Miniature ovale sur ivoire signée à gauche et datée 1778
Dans son cadre d'époque en argent et or bordé de «cailloux du Rhin» taillés à facettes
H. 4,8 cm - l. 3,5 cm
Provenance:
Acquise en février 1955 auprès de M. Léo Schidlof comme «Portrait de la Reine Marie-Antoinette».
Historique:
Marie-Thérèse de Savoie (1756-1805), comtesse d'Artois, fille du duc de Savoie et Roi de Sardaigne Victor Amédée III (1726-1796) et de l'Infante Marie-Antoinette d'Espagne (1729-1785), épousa le 16 novembre 1773 un petit fils de Louis XV, Charles-Philippe de France, comte d'Artois et futur Charles X. Elle commanda, comme sa belle-soeur la Reine Marie-Antoinette des portraits en miniature aux meilleurs artistes de son époque au nombre desquels Antoine Vestier et François Dumont. La grande similitude des traits entre les deux femmes a souvent conduit à confondre leur identité, ainsi le portrait de la comtesse d'Artois par François Dumont conservé au musée de Cracovie (inv. n°MNK III-min.361) répertorié traditionnellement comme un portrait de la Reine Marie-Antoinette et aujourd'hui redonné à sa belle-soeur; Léo Schidlof avait d'ailleurs vendu en 1955 à Mr L. la miniature que nous présentons aujourd'hui comme «Antoine Vestier, Portrait de la Reine Marie-Antoinette», nous redonnons de même notre portrait à la comtesse d'Artois. Triste destin pour une épouse qui malgré son brillant mariage ne devint jamais Reine et dut émigrer, à côté d'un mari plein d'esprit mais frivole et qui rejoignait déjà à Paris le lendemain de ses noces, sa maitresse Rosalie Duthé et dont la Cour eut ce mot célèbre: «le Prince ayant déjà une indigestion de gâteau de ‘'Savoie'' s'en va prendre le ‘'Thé'' à Paris».
Bibliographie:
A propos d'Antoine Vestier, Peintre de la Cour et nommé «Peintre du Roi», (Archives Nationales, MC, feuillet 35-853), Schidlof 1964 et Lemoine-Bouchard.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue