« Plan Général de la ville de Saint d'Acre... - Lot 774 - Binoche et Giquello

Lot 774
Got to lot
Estimation :
1000 - 2000 EUR
Result without fees
Result : 4 000EUR
« Plan Général de la ville de Saint d'Acre... - Lot 774 - Binoche et Giquello
« Plan Général de la ville de Saint d'Acre et des environs. Contenant la position de l'armée française et des ouvrages qui ont servi au siège de cette place commencé le 29 Ventôse An 7 et levé le 30 floréal même année. ». Grand plan dessiné et aquarellé 63 cm x 90 cm.Les positions des différentes armées sont représentées avec une grande minutie par de petites tentes de campement ou des rectangles blancs et bleus (Division Lannes Bon Reynier Kleber) ou blancs et rouges (cavalerie du général Murat), les vaisseaux de guerre présents dans la rade (le Tigre, Marianne, le Dangereux, le Thesée, Dame de grâce...). Il porte dans la partie basse à gauche le cachet à encre grasse (rouge) du Général de Division CHASSELOUP inspecteur général de cavalerie. Bon état (rousseurs). La bataille du Mont-Thabor est la conséquence du siège de la ville de Saint-Jean d'Acre par l'armée d'Orient commandée par le général Bonaparte. Apprenant que l'armée turque a passé le Jourdain pour essayer de venir en aide aux assiégés de la ville de Saint-Jean d'Acre, Bonaparte demande à la division Kléber, forte de 3 000 hommes de se porter au-devant de l'ennemi. Le général Kléber passe à l'attaque de l'armée d'Abdallah Pacha dans la nuit du 15 au 16 avril 1799. Mais l'attaque échoue car les troupes se perdent dans l'obscurité. Le jour arrivé, ce sont les troupes turques qui attaquent avec une supériorité écrasante celles de Kléber qui n'ont d'autres choix que de se former en « carrés ». La bataille dure de longues heures. Les troupes françaises sont sur le point de succomber quand Napoléon débouche du Mont Thabor avec les 3 000 hommes de la division du général Bon (1758-1799) sur les arrières de l'armée turque. Prise entre deux feux, la cavalerie turque est massacrée sur place. L'armée d'Abdallah Pacha est mise en déroute. Cette victoire ne laissa plus aux assiégés de la ville de Saint-Jean d'Acre aucun espoir d'aide extérieure. La ville résista pourtant à tous les assauts et Bonaparte repartit en Égyp
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue