CORBIÈRE (Édouard-Joachim dit, Tristan)

Lot 75
Aller au lot
7 000 - 9 000 EUR
Result : 13 970 EUR

CORBIÈRE (Édouard-Joachim dit, Tristan)

poète français breton proche du symbolisme, figure du «poète maudit» (1845-1875).
Lettre autographe à sa mère signée «ton Edouard qui t'aime bien tendrement» (sans lieu ni date, de son collège) 3 pages petit in-4. Les lettres de Corbière sont très rares, une des quatre dernières en mains privées.
Belle et émouvante lettre de jeunesse écrite de son collège: «...Voici enfin le jour de sortie arrivé, quel bonheur ! je vais un peu respirer librement, je suis bien pressé d'être à demain car cette sortie ci m'a paru plus longue à venir que les autres. Je m'ennuie toujours la même chose ici, mais ne parlons pas de ça...je suis enfin mieux avec mon maitre d'études seulement il est toujours un peu injuste pour moi et jamais depuis que nous nous sommes déclaré la guerre il ne m'a donné une note plus haute que bien...je suis pressé de savoir comment est mon bulletin... depuis un mois je ne prends plus de leçons d'armes, le maitre ne vient plus me chercher...je crois que tous ces moments sont pris et qu'il n'a plus le temps de nous enseigner son art... Tu as pitié de la main malade que j'ai auprès de moi au réfectoire mais si tu connaissais l'individu tu serais comme moi. C'est cette petite canaille... avec laquelle je me suis battu avant le premier de l'an... tu as bien raison de dire qu'au lycée on a pitié de personne et je vois souvent tourmenter même par leurs camarades de pauvres nouveaux, ça me fait de la peine de voir ces pauvres diables qui viennent de quitter leurs parents. Mais si je voulais dire quelque chose tout le monde se metterait à crier sur moi. Je ne croyais pas qu'il y eût de gens si méchants. Voilà pâques qui approche, et il n'y a presque plus que deux mois... Nous avons composé en version latine, mais je n'aurai qu'une mauvaise place, c'est embêtant. Quelqu'un de ces jours, nous composerons en narration peut-être que je vais y trouver ma revanche... je la copierai pour papa, et il me dira si elle est bien faite. Tu me dis que mon cheval est trop fringant encore pour moi, c'est parce que tu ne sais pas comme je suis bon cavalier et tu verras un peu comme je l'enfourcherai... A propos j'ai quelque chose à te demander c'est d'apprendre la musique depuis quinze jours à peu près je ne fais que penser à ça mais je ne voudrais pas apprendre le piano car ça ne m'amuserait pas, si tu voulais me permettre d'apprendre le violon par exemple, tu me ferais bien plaisir, et je trépigne d'impatience en pensant comme aux vacances je pourrais t'accompagner au petit sorcier ou au bijou perdu... je pourrais aussi apprendre la flûte, mais tu n'aimes pas les instruments à vent... il est temps que je te quitte ma bonne maman car il faut que j'aie fini mes devoirs demain avant de sortir...».
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue