LAURENT (Auguste)

Lot 71
Aller au lot
2 000 - 3 000 EUR

LAURENT (Auguste)

Recherches diverses de chimie organique. Sur la densité des argiles cuites à diverses températures. S.l.n.d. [1837]. In-8, broché, couverture de papier bleu, boîte-étui moderne.
Édition originale, très rare, de la thèse d'Auguste Laurent (1807-1853), précurseur de la chimie organique moderne et de la théorie atomique.
Elle fut présentée par l'auteur à la Faculté des sciences de Paris le 20 décembre 1837, pour l'obtention du grade de docteur ès sciences-physiques.
Né près de Langres en Haute-Marne, Auguste Laurent étudia à l'École des Mines de Paris, où il fut promu en 1826 et reçut son diplôme d'ingénieur en juin 1830. Il travailla comme chimiste auprès de la manufacture royale de porcelaine de Sèvres et comme analyste pour un parfumeur parisien, ouvrit une école privée dans la capitale pour y enseigner la chimie, professa à l'université de Bordeaux grâce à l'appui de Thenard et fut membre correspondant de l'Académie des sciences.
Élève de Jean-Baptiste Dumas et influencé par les travaux de Haüy en cristallographie, il est l'auteur de travaux sur le naphtalène et ses dérivés, ainsi que d'importantes recherches sur l'indigo. Il isola l'anthracène, le chrysène, le pyrène ou encore le phénol, et inventa une nomenclature systématique pour la chimie organique en se basant sur sa théorie des radicaux libres, énoncée dans sa thèse de 1837 (cf. Christian Gérard, «Auguste Laurent...», in L'Actualité chimique, journal de la société chimique de France, 2009, n°326, pp. 35-43).
Exemplaire portant la signature du baron Thenard (1777-1857), l'éminent chimiste français, qui a rétablit son titre Doyen de la faculté et son nom à la fin de l'ouvrage. Collaborateur de Gay-Lussac avec lequel il découvrit le bore et l'eau oxygénée, Thenard établit une classification des métaux.
Quelques rousseurs claires. Infimes manques de papier au dos.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue