PERRAULT (Charles)

Lot 36
40 000 - 50 000 €

PERRAULT (Charles)

Histoires ou contes du temps passé. Avec des Moralitez. Par le Fils de Monsieur Perreault [sic] de l'Academie François[e]. Suivant la Copie, à Paris, 1698. In-12, maroquin rouge souple à recouvrements, dos lisse portant le titre doré et orné d'un petit fer répété représentant le Chat botté, tranches dorées sur marbrure (Trautz-Bauzonnet).
Tchemerzine, t. V, p. 178.
Très rare édition des contes de Perrault. C'est la réimpression exacte de la contrefaçon hollandaise, parue la même année que l'édition originale (1697), et probablement imprimée comme celle-ci à Amsterdam, peut-être par Jacques Desbordes.
Elle réunit 8 contes en prose composant l'originale, chacun illustré d'une vignette: La Belle au bois dormant, Le Petit chaperon rouge, La Barbe bleüe, Le Maître chat ou le chat botté, Les Fées, Cendrillon ou la petite pentoufle de verre, Riquet à la houppe, et Le petit Poucet.
Le frontispice et les 8 vignettes gravés sur cuivre sont des copies inversées des gravures exécutées par Antoine Clouzier pour illustrer l'édition originale.
Comme sur celui de la contrefaçon, le titre a la particularité de mentionner le Fils de Monsieur Perreault de l'Academie François[e] comme étant l'auteur des Contes. S'agit-il là d'un subterfuge employé par les éditeurs pour faire la promotion du livre et l'annoncer comme une nouveauté . En tout cas, on sait aujourd'hui que la participation à l'écriture des Contes par Pierre Perrault Darmancour (1678-1700), le plus jeune fils de Charles, est attestée et certaine: Au départ, il a dû s'agir d'un exercice pédagogique proposé au fils par le père, au cours de l'été 1694, à Rosières, en Champagne, donc d'une collecte au sens contemporain du mot. Mais l'académicien l'a «corrigée», et y a ajouté des «moralités» en vers, ce qui explique que le texte porte la trace de ses préoccupations et de ses obsessions (En français dans le texte, n°128).
Exemplaire dans une charmante reliure souple de Trautz-Bauzonnet, ornée au dos d'un fer répété représentant le Chat botté.
Il porte sur une garde la signature Newton, curieusement désignée dans l'un des catalogues de la collection d'Henry Edwards Huntington comme étant la signature autographe de Sir Isaac Newton (cf. French books duplicates and selections from the library of H. E. Huntington of New York city, 1916, n°588).
Ex-libris manuscrit de Susanna Newton sur une garde (début du XVIIIe siècle).
Des bibliothèques John Repton, Frédéric Robert Halsey, Irvins, comte de Lignerolles (1894, n°1915) et Raphaël Esmerian (II, 1972, n°141), avec leurs ex-libris. Le comte de Lignerolles possédait 11 exemplaires des Contes dans des éditions s'échelonnant de 1697 à 1781, dont 10 reliés par Trautz-Bauzonnet pour lui, très probablement tous ornés du fer au Chat botté (voir n°41 de ce catalogue).
Reliure légèrement défraîchie
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue