[CROMÉ (François Morin, sieur de)]

Lot 23
4 000 - 5 000 €
Result : 5 080 €

[CROMÉ (François Morin, sieur de)]

Dialogue d'entre le Maheustre & le Manant: Contenant les raisons de leurs debats & questions en ses presens troubles au Royaume de France. S.l.n.n. [Paris, Rolin Thierry et Léon Cavellat], 1593. In-8, veau fauve, filet à froid encadrant les plats, dos orné, pièce de titre rouge, tranches rouges (Reliure de la première moitié du XVIIIe siècle).
Hauser, t. IV, n°3078. - Pallier, Recherches sur l'imprimerie à Paris pendant la Ligue, n°856. - Renouard, Imprimeurs & libraires parisiens du XVIe siècle: Cavellat, n°597.
Rarissime édition originale de ce grand pamphlet de la Ligue, probablement publiée à Paris en décembre 1593 par Rolin Thierry et Léon Cavellat.
Écrit à partir de l'été 1593, l'ouvrage se présente comme un dialogue entre un royaliste partisan d'Henri IV, le Maheustre, et un bourgeois de Paris défenseur des Seize (sorte d'état-major de la Ligue), le Manant. Son auteur, François Morin, sieur de Cromé, membre du conseil des Seize, y critique violemment la politique et l'attitude du duc de Mayenne (1554-1611), son chef militaire, dénonce les divisions internes qui règnent au sein de la Ligue, et attaque Henri IV et la noblesse.
Ce texte fait partie des libelles mythiques des guerres de religion. Il exprime notamment les convictions catholiques de son auteur, son refus de voir Henri IV, hérétique et plusieurs fois relaps, monter sur le trône, et livre des renseignements historiques et précieux concernant les tractations entre ce prince et la Ligue (cf. Daniel Ménager, «Le Dialogue entre le Maheustre et le Manant: mystique ou politique» in Histoire & littérature au siècle de Montaigne, 2001, pp. 97-108).
À sa parution, le duc de Mayenne fit détruire ce pamphlet et emprisonna trois imprimeurs soupçonnés de son impression: Chaudière, Nivelle et Rolin Thierry. Il sollicita également un certain Nicolas Rolland pour rédiger une réponse qui parut au début de l'année 1594, sous le titre Censure d'un livre n'agueres imprimé à Paris en forme de dialogue soubs les noms du Manant et du Maheustre entreparleurs. Cromé, quant à lui, condamné à mort par Henri IV, s'enfuit vers les Flandres et mourut en exil dans des conditions misérables.
Cette première édition est la seule qui offre le texte primitif tel qu'il fut écrit en 1593 par Cromé. En effet, une version dite royaliste fut publiée l'année suivante sous le même titre par un partisan d'Henri IV, qui supprima les passages défavorables au roi et en ajouta d'autres en sa faveur ou contre les ligueurs.
Seulement 7 exemplaires de cette édition semblent répertoriés dans les fonds publics: Chantilly (1), Paris (4 dont 3 à la BnF), Aix-en-Provence (1) et Madrid (BnE, 1).
Un papillon collé sur la première garde contient deux notes manuscrites soulignant la rareté de l'édition. La première date du XVIIIe siècle et indique Exemplaire peut etre unique. La Bibliothèque de Secousse, la plus considerable sur l'histoire de France dont le catalogue ait été publié [en 1755], ne possédait que l'édition de 1594 - voir le n°2620. La seconde, en-dessous, au crayon, mentionne Ed. originale dont on ne connaît que 2 exemplaires. Le présent, et celui qui a figuré dans les ventes Ganay, Chartener (205 fr) et De Ruble (160 fr).
Autre note à l'encre sur une garde: On pretend qu'il est de Morin dit Cromé l'un des seize.
On a relié à la suite: CICQUOT. Les Paraboles, en forme d'advis, sur l'estat du Roy de Navarre. Paris, Jouxte la coppie Imprimee à Lyon, 1593.
Lindsay & Neu, n°1789. - Pallier, Recherches sur l'imprimerie à Paris pendant la Ligue, n°809.
Très rare édition de ce libelle facétieux et piquant contre Henri IV, écrit en langage rabelaisien par Cicquot, ou plutôt Chicot, bouffon du roi, mort en 1592 au siège de Rouen. Selon Pierre de L'Estoile, ce discours est le meilleur et le plus sublin de la Ligue.
Précieux volume constitué au début du XVIIIe siècle par un amateur, réunissant deux grands libelles du temps de la Ligue.
Ex-libris armorié gravé par Claude Bérain (deux couleuvres affrontées), non identifié.
Des rousseurs claires. Coiffe supérieure et deux mors restaurés, charnière supérieure en partie fendue.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue