DRYANDER (Johannes)

Lot 7
Aller au lot
15 000 - 20 000 EUR
Result : 35 560 EUR

DRYANDER (Johannes)

Anatomiae, hoc est, corporis humani dissectionis pars prior. Marbourg, Eucharius Cervicornus, juin 1537. In-4, demi-basane marbrée, dos lisse orné, pièce de titre rouge, tranches lisses (Reliure vers 1800).
Choulant-Frank, pp. 148-149. - Durling, n°1215. - Garrison & Morton, n°371. - Heirs of Hippocrates, n°234.
Édition originale de l'un des principaux traités anatomiques de la Renaissance.
Imprimée par Cervicornus, dont la marque typographique se trouve au verso du dernier feuillet, elle comprend un très bel encadrement de titre gravé sur bois, de forme architecturale, représentant trois épisodes tirés de la mythologie antique: Hercule tuant le lion de Némée, Hercule étouffant Antée, et le suicide de Pyrame et Thisbé.
Spectaculaire illustration gravée sur bois, de 23 grandes figures anatomiques dans le texte, dont 19 concernent des dissections de la tête et du cerveau. Les 4 autres, montrant le squelette de la cage thoracique, le cœur et les poumons, sont placées dans une sorte d'appendice final intitulé Figura pulmonum tracheae arteriae [...]. Toutes ces figures ont été dessinées par Dryander d'après ses propres dissections. Selon Choulant, elles ont été gravées par Hans Brosamer, artiste de l'école de Francfort.
Une grande feuille dépliante (395 x 265 mm) présente sous la forme d'un tableau la nomenclature des différentes parties de la tête (épreuve volante). Bien présente ici, elle ne se trouve pas dans tous les exemplaires.
Professeur à Marbourg, Johannes Eichmann (1500-1560), dit Dryander, étudia l'anatomie et la médecine avec Vésale à Paris et compta parmi les premiers médecins autorisés à pratiquer les dissections publiques en Allemagne.
Paru six ans avant le De humani fabrica corporis, chef-d'œuvre de Vésale, l'Anatomiae de Dryander est regardé comme one of the most important of the pre-Vesalian anatomies (Garrison & Morton). Resté inachevé - seule la première partie fut publiée -, il s'agit là de son œuvre majeure.
L'ouvrage offre une version très augmentée de son Anatomia capitis humanis, mince livret de 14 feuillets imprimé en 1536 et devenu aujourd'hui introuvable, et renferme les toutes premières descriptions anatomiques de la tête et du cerveau d'un humain.
On trouve aussi, à la fin du volume, la première édition d'un traité sur l'anatomie des fœtus par Gabriele de Zerbis (Anatomia infantis), et la réimpression du bref traité sur la dissection porcine de Copho (Anatomia porci).
On a relié en tête: MONDINO DEI LUZZI. Anatomia mundini [...]. Marbourg, Christian Egenolff, s.d. [au colophon]: 1541.
Choulant-Frank, pp. 88-96 et 149. - Durling, n°3233. - Heirs of Hippocrates, n°99.
Édition publiée et commentée par Dryander. Son illustration se compose de 48 grandes et petites figures sur bois dans le texte, représentant des écorchés, le squelette humain, les organes génitaux, le foie, les reins, le cerveau, la tête, etc. Parmi celles-ci, 8 sont inédites, certaines sont empruntées à l'Anatomiae (1537) de Dryander et d'autres ont été copiées sur les figures qui ornaient les Commentaria (1521) de Berengario da Carpi.
Composé en 1316 pour l'instruction de ses élèves, le traité de Mondino dei Luzzi est le premier livre de médecine exclusivement consacré à l'anatomie. Il fut d'abord imprimé vers 1475 à Padoue et sa première édition illustrée vit le jour à Leipzig en 1493.
Mondino dei Luzzi (c. 1270-1326), professeur de médecine à Bologne, fut le premier médecin à réintroduire la pratique de la dissection, oubliée depuis l'Antiquité.
Ex-libris manuscrit biffé sur le titre.
Petite déchirure sans manque au tableau dépliant de l'ouvrage de Dryander. Mouillures à quelques feuillets sur l'ensemble du volume. Reliure frottée
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue