PSEUDO-DENYS ARÉOPAGITE

Lot 5
Aller au lot
60 000 - 80 000 €
Result : 88 900 €

PSEUDO-DENYS ARÉOPAGITE

LIBELLUS DE NATURA ANIMALIUM. S.l.n.d. [au colophon]: Savone, Giuseppe Berruerio, 15 avril 1524. In-4, en feuilles, chemise portefeuille à rabats de maroquin grenat et étui modernes.
Kristeller, Die Lombardische Graphik der Renaissance, p. 71. - Mortimer, Italian books, n°55 (pour l'édition latine de 1508).
Seconde édition en latin de ce magnifique bestiaire, d'une insigne rareté.
Elle a été imprimée en caractères gothiques par Giuseppe Berruario, typographe actif à Mondovi de 1515 à 1520, puis à Savone dès 1521, avec le matériel utilisé par son père Vincenzo pour l'impression de la première édition latine en 1508. Le titre est placé dans un encadrement formé de quatre larges bordures gravées sur bois montrant des scènes bibliques et 8 portraits en médaillon entourés d'éléments du répertoire ornemental typique du XVIe siècle (végétaux et grotesques); au centre, une vignette sur bois représentant un jugement rappelle le rôle moral du bestiaire.
Superbe illustration gravée sur bois, comprenant une grande figure au verso du titre montrant saint Jean-Baptiste, un très beau portrait en pied de l'auteur présentant son livre qu'il désigne de l'index gauche (f. a3), répété au verso du dernier feuillet, et 51 charmantes figures à mi-page d'animaux et de bêtes fantastiques: aigle, pélican, phénix, colombe, rossignol, hirondelle, lion, singe, loup, salamandre, licorne, sirène, griffon, hydre, panthère, éléphant, abeille, taupe, castor, hérisson, baleine, vipère, serpents, etc.
À l'exception du portrait de saint Jean-Baptiste, celui de l'auteur à la fin du volume, et d'une figure faisant office de cul-de-lampe, toutes les gravures sont placées dans un encadrement composé de bordures à décor végétal.
L'illustration est pratiquement identique à celle de 1508, mais on remarquera que le fond des matrices originales a été retravaillé ou évidé pour permettre aux sujets d'être mis en valeur sur un fond blanc et non plus noir à l'impression.
Également appelé Livre de la nature des animaux, ou Libellus de natura animalium en latin, le bestiaire fut un genre très populaire aux XIIe et XIIIe siècles. Son origine remonte au IIe siècle, époque à laquelle il fut écrit en grec sous le titre de Physiologus. Traduit en latin dès le IVe siècle, il circula ensuite sous forme de manuscrits. Mélange de savoir antique et de citations bibliques, le bestiaire a une visée morale et didactique. Les animaux n'y sont pas étudiés sous l'angle de la zoologie, ils servent uniquement de support à l'enseignement des mystères de la foi et au rappel de quelques préceptes moraux. Le bestiaire se présente comme une collection d'une cinquantaine de textes courts sur les animaux, classés selon un ordre variable qui est généralement celui-ci: bêtes sauvages, animaux domestiques, petites bêtes, poissons, oiseaux et reptiles. Chaque animal est accompagné d'un texte qui contient des explications étymologiques sur son nom, une description de ses comportements ou natures, et des citations tirées des Saintes-Écritures (cf. Bestiaire médiéval, enluminures, cat. BnF, pp. 86-88).
L'ouvrage est souvent attribué à tort à Albert le Grand (Albertus Magnus), qui est l'une des sources de ces bestiaires.
Cette édition est rarissime, comme le sont les trois premières de cette ouvrage, connues à une dizaine d'exemplaires en tout.
Exceptionnel exemplaire en feuilles, parvenu jusqu'à nous sans avoir jamais été relié, dans toute l'authenticité de son foulage, et d'un tirage irréprochable.
De la bibliothèque Otto Schaefer (1994, n°27).
Petites salissures brunes aux feuillets a1 et a8v°.
My orders
Sale information
Sales conditions
Retourner au catalogue