Tête de momie Culture Paracas-Nécropolis,…

Lot 145
5 000 - 6 000 €
Résultat: 6 875 €

Tête de momie Culture Paracas-Nécropolis,…

Tête de momie Culture Paracas-Nécropolis, Pérou 100 avant J.-C. à 100 après J.-C. Os, peau et cheveux. Crâne presque nu recouvert par endroits de sa peau noircie par le temps sur laquelle demeure des cheveux roux. La mâchoire inférieure est abaissée. On remarque une série de dents extrêmement usées. En effet, on dirait que la momie crie, ce qui lui donne un aspect étrange. La boite crânienne est curieusement fortement déformée rituellement vers l'arrière. H. 22 P. 22 cm La déformation du crâne s'obtenait très aisément à condition d'agir dès le très jeune âge lorsque le crâne est mou et malléable et les sutures entre les os crâniens encore ouvertes. Pour déformer la tête, il suffisait à cette époque de pratiquer une pression légère et durable à l'aide de bandeaux serrés ou de petites planchettes ligaturées. Suivant la disposition de l'appareillage déformant et les pressions exercées, on provoque des déformations de types divers et d'importances variables. Les anthropologues ont proposés plusieurs classifications des nombreuses déformations ainsi obtenues, dont les plus importantes sont : l'aplatissement antéro-postérieur (obtenu par compression de la tête entre deux petits panneaux de bois situés sur le front et sur la nuque) et l'élongation antéro-postérieure obtenue par des bandages ou un bonnet comprimant le pourtour de la calotte crânienne. Cette deuxième technique est celle utilisée dans la culture Paracas donc celle utilisée pour notre tête de momie. Dans toutes les civilisations de l'Amérique précolombienne, la déformation du crâne était une pratique quasi-constante, il semble qu'elle affectait indistinctement les deux sexes.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue